49 soldats ivoiriens détenus au Mali: Affi N’Guessan veut connaître « les intentions réelles du régime » des 5 Colonels

L’ancien Premier Ministre et président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, s’est interrogé à l’occasion de la fête nationale de la Côte-d’Ivoire ce 7 août, « sur les intentions réelles du régime de Transition » malien en arrêtant 49 soldats ivoiriens.

L’arrestation de ces soldats survenue le 10 juillet est « incompréhensible et inquiétante », a indiqué l’ancien PM de Laurent Gbagbo dans son message à l’occasion de la célébration de la fête nationale ivoirienne.

Hervé Coulibaly

Arrestation des 49 militaires au Mali : Affi N’guessan (FPI) évoque une décision « surprenante et préoccupante »

Pour Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), l’arrestation au Mali des 49 militaires ivoiriens au Mali porte de lourds germes d’un conflit inutile.

Employés des Nations Unies mais soupçonnés par le Mali de vouloir déstabiliser les autorités de transition, 49 militaires ivoiriens ont été arrêtés à leur descente d’avion à Bamako.

Une décision surprenante et inquiétante

la situation demeure tendue entre les deux pays un peu plus de trois semaine après la survenue de l’incident. Évoquant le sujet dans une interview accordée à Linfodrome, ce mercredi 22 août 2022, à sa résidence, Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI) a dénoncé une décision “surprenante et préoccupante” des autorités maliennes, au regard des liens historiques qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

“ La décision des autorités malienne de procéder à l’ arrestation de ces 49 soldats ivoiriens a été une décision surprenante et inquiétante quant on sait les liens historiques qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Mali, quant on sait que c’est un pays frère avec lequel nous partageons une frontière commune qui a en Côte d’Ivoire une forte communauté et qui bénéficie du soutien militaire de la Côte d’Ivoire à travers de la Minusma”, a exprimé l’ancien Premier ministre ivoirien.

“ J’espère qu’elles ( les autorités maliennes” prendront en compte ce qui nous lie pour ne pas prolonger inutilement la détention de ces militaires ivoiriens et qu’elles feront en sorte que nos compatriotes puissent retrouver la liberté dans les délais raisonnables”, a souhaité le président du Front populaire ivoirien, selon qui la détention injustifiée de ces militaires ivoiriens “ porte de lourds germes de conflits inutiles”.

“Aujourd’hui dans la sous région ouest-africaine, nous avons besoin de nous serrer les coudes, parce que la menace terroriste nous concerne tous. Nous devons donc mutualiser nos moyens, renforcer notre coopération, nous devons faire un front unis face à cette menace. Ce n’est pas le moment de nous diviser, a interpellé le président Affi N’guessan.

»Il ne faut pas se tromper d’adversaire »

Et de poursuivre : “Il ne faut pas se tromper d’adversaire, il faut que nous fassions tous preuve de raison pour nous serrer les coudes afin de faire en sorte que le terroriste au Mali soit juguler dans l’intérêt de toute la sous région. Pour cela nous avons besoin d’avoir confiance les uns dans les autres et travailler les mains dans les mains”. L’ arrestation des militaires ivoiriens au Mali est intervenue dans un contexte de frictions croissantes entre les militaires au pouvoir à Bamako et leurs partenaires internationaux.

Avec Linfodrome

 

Source: connectionivoirienne