Au Mali, des dizaines de civils tués par l’EI dans l’attaque d’une ville

La ville de Talataye, théâtre régulier de combats depuis le début du conflit malien en 2012, a été prise par l’Etat islamique mardi, faisant « plus de 45 morts » selon un élu local.

Des dizaines de civils ont été tuées après l’attaque d’une localité du nord du Mali par des djihadistes affiliés à l’organisation Etat islamique et des combats avec d’autres groupes armés de la région, y compris des djihadistes rivaux, ont indiqué ce vendredi 9 septembre un élu local et un responsable de groupe armé.

Talataye, à environ 150 km de Gao, est régulièrement le théâtre de combats depuis le début du conflit malien en 2012, étant donné sa situation à la confluence des zones d’influence de différents groupes armés.

Des dizaines de civils ont été tuées après l’attaque d’une localité du nord du Mali par des djihadistes affiliés à l’organisation Etat islamique et des combats avec d’autres groupes armés de la région, y compris des djihadistes rivaux, ont indiqué ce vendredi 9 septembre un élu local et un responsable de groupe armé.

Talataye, à environ 150 km de Gao, est régulièrement le théâtre de combats depuis le début du conflit malien en 2012, étant donné sa situation à la confluence des zones d’influence de différents groupes armés.

La suite après la publicité

« Ce qui nous inquiète vraiment c’est la situation humanitaire, les populations sont abandonnées à elles-mêmes », a indiqué à l’AFP l’élu local sous couvert d’anonymat pour des raisons de sécurité.

« Ils ont brûlé des maisons, le marché… »

Le bilan humain varie selon les sources et reste approximatif. La zone, désertique, est très éloignée et l’accès à l’information y est toujours très compliqué.

« Plus de 45 civils ont été tués lorsque l’Etat islamique a pris la ville » mardi 6 septembre, a précisé l’élu. « Ils ont brûlé des maisons, le marché et d’autres lieux. »

« Il y plus de 30 civils tués à Talataye. Les djihadistes de l’EIGS [Etat islamique au Grand Sahara] ont brûlé le marché et plusieurs habitations. Il y a de nombreux déplacés civils aussi », a notifié à l’AFP un responsable du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA), l’un des groupes armés impliqués dans les combats.

« La situation sur place est très difficile selon les témoins. Les combats entre les différents groupes djihadistes ont entraîné la mort de plusieurs dizaines de civils. Des blessés qui n’ont pas pu être assistés sont morts par la suite », a complété anonymement un humanitaire travaillant dans la région.

Source: nouvelobs