Manifestation contre Barkhane au Niger

À l’appel du M62, plusieurs personnes ont battu le pavé à Niamey, scandant des slogans hostiles aux forces étrangères au Niger: “Barkhane dehors”, “À bas la France”, “Vive Poutine et la Russie”.

Les manifestants les principales artères de la capitale avant de tenir un meeting devant le siège de l’Assemblée nationale. Selon Maikoul Zodi, le coordonnateur de Tournons La Page, c’est un devoir pour tout citoyen de manifester contre la gouvernance politique, économique et sécuritaire au Niger.

“C’est un devoir pour moi de sortir pour dire non à la mal gouvernance, à la corruption aux détournements des deniers publics pour dire non aussi à la façon dont notre sécurité est sous traitée à travers la présence des bases militaires”, affirme le militant pro-démocratie.

Le Mali, modèle

Pour avoir suscité et obtenu le départ des militaires français de son territoire,le Maliest devenu un modèle aux yeux des manifestants nigériens.

“Aujourd’hui quand ils ont bouté la France hors du Mali, aujourd’hui les maliens ont d’abord la quiétude interne. Ils ont la paix intérieure et ils ont la paix sur le territoire. De la manière dont on fait les attaques au Burkina, et au Niger, on ne le fait pas au Mali”, estime Gamatié Mahamadou, un acteur de la société civile.