Hausse des prix des hydrocarbures : Du bruit pour interpeller les autorités à travers un concert de casseroles

L’Association des Consommateurs du Burkina (ACB), le Réseau National des Consommateurs du Burkina Faso (RENCOF) et Vigi Consommateurs ont tenu ce mercredi 7 septembre 2022, une conférence de presse pour dénoncer la flambée du prix des hydrocarbures et sur les produits de première nécessité. Ce point de presse vient à la suite de la non réaction du gouvernement de transition par rapport à la requête de diminution des prix des hydrocarbures qui lui avait été adressée. 

Le 18 aout dernier, l’on assistait à une augmentation du prix des hydrocarbures. Avec cette nouvelle hausse, le super 91 est passé de 715f à 750f soit un surplus de 35f et le gasoil est passé de 645f à 675f soit une augmentation de 30f. A la suite de cette augmentation soudaine, l’Association des Consommateurs du Burkina a sonné une mobilisation générale qui s’est soldée par un échec. Et pour cause, le gouvernement de la transition est resté de marbre face à leur requête de diminution.

Par ce silence, les associations de défense des consommateurs du Faso réunies ce jour disent assister à « un mode dilatoire pour gagner du temps, nous endormir et casser la dynamique enclenchée pour revendiquer la baisse des prix des hydrocarbures ».

Par ailleurs, elles ont laissé entendre qu’elles resteront mobilisées, rassemblées et debout contre cette deuxième augmentation des prix du carburant qui empoisonne la vie du consommateur, limite la consommation, plombe les investissements et retarde le développement. A cet effet, une série d’activités seront mises en exécution pour un retour à la normalité concernant le prix des hydrocarbures.

« Nous comptons renouer avec les sit-in, mais en attendant de dégager l’horizon, nous annonçons avoir déposé lundi soir un recours au Tribunal Administratif en annulation de l’interdiction du sit-in du 29 août dernier à titre pédagogique. Un concert de casseroles ce vendredi 09 et ce samedi 10 septembre 2022 sous le coup de 20H et pendant dix minutes », ont-ils annoncé. 

Nonobstant, les sit-in et les recours administratifs, l’association prévoit un concert atypique. Il s’agit d’un concert des casseroles. Ils ont d’ailleurs expliqué que le concert n’a pas de lieu fixe. Chacun où qu’il soit peut participer. Que ce soit dans la cour, devant le portail, du balcon… L’important c’est juste de se munir d’une casserole, d’une cuillère ou d’une assiette et taper dedans de sorte à faire du bruit.

Pour tenir le pari de cet évènement de protestation, les trois associations appellent encore à une mobilisation générale de toutes les couches de la société.

L’actualité de ces derniers jours étant marquée par le discours faisant office de bilan des 5 mois de gouvernance de Paul-Henri Sandaogo Damiba, les membres des différentes associations en ont profité pour donner leur lecture.

« Le message du chef de l’Etat, attendu de longue date, nous plonge davantage dans l’angoisse et l’incertitude des lendemains. Le président, misant sur le tout sécuritaire, n’a fait aucune mention de vie chère et de nos peines à assurer un seul repas par jour.

Nous nous attendions à ce qu’il nous annonce lui-même la baisse des prix des hydrocarbures, car à la lumière des discussions avec les membres du gouvernement, nous percevions que la mesure est plus politique que technique, mais rien n’y fit. Plus grave, il n’a annoncé aucune mesure sociale. On dit simplement qu’il a botté en touche », a fait ressortir Abdoul Bassirou Ilboudo, porte-parole des associations, durant la lecture de la déclaration.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24