MOSSADECK BALLY: Un hôtelier venu du désert

Comme surnommé par ses pairs le roi des hôtels, Mossadeck Bally a plus d’un quart de siècle d’expérience professionnelle. Il possède une solide formation familiale, scolaire et universitaire.

 

Mossadeck Bally est diplômé en gestion / finance de l’Université de San Francisco aux Etats Unis. Il jouit d’une solide formation familiale, scolaire et universitaire. Il a également été à l’école de la vie, la plus grande auprès d’un exceptionnel  homme d’affaires  son père. Né sous une très bonne étoile, la chance a fait le reste.

Mossadeck Bally  est  un homme d’affaires d’un genre particulier. Il est le fondateur de la chaîne hôtelière Azalaï qui est aujourd’hui présente au Mali, en Guinée, au Burkina Faso, au Bénin et bientôt dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. Azalaï est l’une des rares chaînes hôtelières 100% africaines implantées sur le continent. Partant du sentiment d’insatisfaction généralement ressenti chez ses partenaires commerciaux en déplacement à Bamako, M. Mossadeck Bally a décidé de relever la barre en répondant aux normes en vigueur dans l’hôtellerie. La plupart de ses hôtels sont de 4 ou 5 étoiles.

L’aventure de l’homme d’affaires dans l’hôtellerie débute en 1993 avec le rachat du Grand Hôtel de Bamako mis en vente par le gouvernement malien. Pour mener à bien cette activité, Mossadeck ne disposant pas de ressources suffisantes pour le projet,  grâce à son sérieux, a  bénéficié de la confiance d’une  banque, qui  lui a prêté  l’argent nécessaire pour l’accomplissement de son rêve. Il a entièrement refait l’hôtel, qui répond désormais aux normes exigées dans le secteur hôtelier. Après ce succès engrangé dès le départ, Mossadeck  s’est lancé dans la construction d’un deuxième hôtel à Bamako: «Pour le public que nous ciblons, il est important d’être dans un excellent emplacement. C’est pourquoi nous avons depuis racheté plusieurs établissements afin de les transformer », a-t-il déclaré.

Son Groupe, le Groupe Azalai a également acheté puis rénové l’hôtel Indépendance à Ouagadougou ainsi que celui du 24 de Setembro  à Bissau. Cet hôtelier venu des confins du désert de la région de Tombouctou ambitionne de marquer  une présence durable dans toute l’Afrique de l’Ouest. Son dynamisme et son sérieux vont certainement l’y aider.

Abdoulaye Diarra

SourceMali Tribune