Pour permettre à Sotelma-Malitel de répondre à la forte croissance des besoins en haut débit : Le Roi Mohammed VI et IBK ont inauguré samedi le tronçon malien du câble à fibres optiques transafricain

Profitant de son séjour au Mali, le Roi Mohammed VI et le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, ont procédé, samedi 22 février, à l’inauguration du tronçon malien du câble à fibres optiques transafricain, qui relie désormais la ville de Sikasso (frontière Côte d’Ivoire et Burkina Faso) à Gogui (frontière de la Mauritanie). Ce qui permettra à la Sotelma-Malitel de sécuriser le trafic national, international et internet et d’optimiser les liaisons satellites nationales et internationales utilisées par l’opérateur global des télécommunications au Mali. 

ibrahim boubacar keita ibk sar roi mohamed 6 VI maroc

Annoncé aux environs de 13 heures le samedi 22 février, c’est finalement à 15 h 30 que le cortège du Roi Mohammed VI est arrivé à la direction technique de la Sotelma-Malitel à l’ACI 2000. Le souverain marocain avait à ses côtés le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Le Directeur général de la Sotelma-Malitel, Mohammed Morchid et son équipe étaient au grand complet pour réserver un accueil chaleureux à l’Hôte du Mali et sa délégation. Plusieurs membres du gouvernement étaient également au rendez-vous dont le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies de l’Information, Jean Marie Sangaré.

 

 

 

Cette cérémonie a duré une trentaine de minutes aucune allocution n’ayant été prononçée. Après avoir salué les membres du gouvernement, le Roi Mohammed VI et le président Ibrahim Boubacar Kéïta ont procédé à l’inauguration du tronçon malien du câble à fibres optiques transafricain. Ce câble relie la ville de Sikasso (frontière Côte d’Ivoire et Burkina Faso) à Gogui (frontière de la Mauritanie) sur une longueur de 1 064 km.

 

 

Financé par SOTELMA-MALITEL (filiale de Maroc Télécom) ce câble a a coûté près de 4 milliards de FCFA et a nécessité 11 mois de travaux. Il permettra de renforcer les capacités de la SOTELMA-MALITEL pour offrir les services haut débit, d’améliorer la connectivité du pays et d’étendre le backbonne sur l’axe Bamako-Sébagoubou-Diéma. Grâce à une capacité initiale de 20 gigabits par seconde, extensible à 800 gigabits/seconde, le câble inter filiales permettra de répondre à la demande croissante en capacité internationale des filiales et des opérateurs des pays de la sous-région, surtout pour les services de haut débit. Cette capacité équivaut à 312 500 communications téléphoniques simultanées ou 100 000 connexions internet de haut débit.

 

 

Il est nécessaire de souligner qu’il fait partie du câble à fibres optiques transafricain du groupe Maroc Télécom qui relie le Maroc, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso et le Niger sur une longueur de 5 698 km. C’est un investissement de 13 milliards de FCFA, qui a nécessité 24 mois de travaux.

Selon les responsables de la SOTELMA-MALITEL, ce câble a pour ambition d’améliorer la connectivité des pays de la région et d’assurer la sécurisation du trafic des télécommunications.

Aux dires du ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, Jean Marie Sangaré : « La mise en service de ce câble va améliorer la qualité du service, renforcer l’infrastructure en fibres optiques et contribuer à une meilleure offre de service aux clients de SOTELMA- ».

Alou B HAIDARA

 

Acte de grande générosité de Sa Majesté, le Roi Mohamed VI :

Près de 7 milliards FCFA pour la construction et l’équipement de la clinique moderne périnatale

La coopération entre le Mali et le Maroc ne cesse de prendre de l’ampleur. Ainsi, ce vendredi 21 février, dans le cadre de la visite de cinq jours qu’il effectue dans notre pays, le Roi du Maroc, Sa Majesté Mohammed VI et le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta ont procédé à la pose de la première pierre de la nouvelle clinique moderne dédiée à la mère et à l’enfant sis à Sébénikoro en commune VI du district de Bamako. La cérémonie s’est déroulée en présence d’une importante délégation marocaine, des membres du gouvernement du Mali, des diplomates accrédités dans notre pays ainsi que plusieurs responsables d’institutions de la place.

 

Après la signature de 17 conventions de partenariat entre les deux pays, le moment était maintenant venu de les traduire en acte. C’est ainsi que la Fondation Alaouite pour le développement durable de Sa Majesté, le Roi Mohamed VI va construire dans notre pays une clinique moderne périnatale. La réalisation de cette importante infrastructure va s’étendre sur une période de 18 mois. Elle sera entièrement dédiée à la mère, aux nouveau-nés et à l’enfant.

 

 

 

En tout, sa construction et son équipement vont coûter la coquette somme de 6,9 milliards de francs CFA.

 

 

Cette nouvelle clinique permettra de fournir aux populations de Bamako et sa périphérie un service de niveau 3, une prise en charge des grossesses à risque et une limitation de la mortalité maternelle et infantile. Les services de l’établissement sanitaire fourniront des soins intensifs et une réanimation pour les mères. Ils seront également équipés d’une salle de réanimation néonatale (cas graves nécessitant une ventilation artificielle), un plateau d’exploration, une radiologie conventionnelle, ultrasons et scanner, angiographie, un laboratoire spécialisé, 2 blocs opératoires et 4 salles d’accouchement. Cette clinique ultramoderne, disposera de 74 lits, d’une capacité de 5 000 naissances par an avec une possibilité de traitement jusqu’à la césarienne, 14 000 admissions par an en soins intensifs et en réanimation maternelle, 470 admissions par an en néonatalogie et en réanimation néonatale. Elle permettra d’employer 277 personnes, dont 164 personnels médicaux et paramédicaux. Une infrastructure moderne sanitaire intégrée à son environnement par l’adaptation du projet au contexte et aux besoins locaux.

 

 

Ce nouveau centre de santé qui verra le jour sera équipé d’une protection solaire des façades par la végétation et des galeries périphériques, d’une ventilation naturelle permettant d’éviter la climatisation. Il  sera, en outre, doté d’une orientation et une isolation thermique optimale, des panneaux solaires pour la production d’eau chaude et des équipements économes en eau et en énergie électrique.

 

 

Siaka DIAMOUTENE

SOURCE: L’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>