Lutte contre le détournement des fonds publics : Après l’arrestation du président de la CCIM et ses deux acolytes, est-ce la fin de l’impunité au Mali

Après quelques heures de garde à vue à la Brigade du Pôle Économique et Financier de Bamako, Youssouf Bathily, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), son secrétaire général, Cheick Oumar Camara et son comptable Lamine Sacko ont été déférés à la Maison centrale d’Arrêt (MCA) de Bamako-Coura. Est-ce la fin de l’impunité au Mali? «Le Sphinx » le souhaite ardemment. D’autres têtes doivent tomber dans ce sulfureux dossier des fonds Covid 19 où plusieurs milliards de nos francs ont été détournés.

Youssouf Bathily, Cheick Oumar Camara et Lamine Sacko respectivement président, secrétaire général et comptable de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCim) viennent de passer leur quatrième nuit à la MCA de Bamako-Coura. Ils sont soupçonnés d’avoir carotté une importante partie des 10 942 500 000 de FCFA mis à la disposition de la CCim dans le cadre de la lutte contre le Covid 19. Inculpés d’atteinte aux biens publics par le Pôle économique et financier de Bamako, ils croupissent donc en prison, en attendant que d’autres kleptocrates les rejoignent puisqu’ils ne sont pas les seuls à avoir fait des cabrioles comptables sur lesdits fonds Covid 19 dont la gestion était confiée à l’inénarrable Boubou Cissé. Pour ce volet, le rapport du Bureau du Vérificateur général reproche Yousouf Bathily d’avoir autorisé le paiement de marchés sans l’acquittement des droits d’enregistrement et de la redevance de régulation pour un montant de 37 8087 500 FCFA. A cela s’ajoutent 6 500 000 000 FCFA, le montant que le Di- recteur Général du Fonds de Garantie du Secteur Privé devrait déposer dans les banques conformément aux dispositions de la convention…

 

Source: Le Sphinx