SUR LE MOT ‘’INTERIM’’ : L’avis du brillantissime magistrat Moussa Guindo

Brillantissime magistrat et ancien Procureur, Moussa Guindo est un grand patriote convaincu et un grand républicain. Homme de convictions, il s’est donné pour mission de défendre sans distinction les droits fondamentaux de l’être humain. Valeureux magistrat intraitable et incorruptible, Moussa Guindo fait parler de lui positivement. Affectueusement surnommé ‘’ le Serviteur’’, il participe et contribue dans l’animation du débat juridique.

Ministre  de l’administration et de la Décentralisation depuis juin 2021 et, cumulativement, porte-parole du Gouvernement depuis le mois de décembre de la même année, le  colonel Abdoulaye Maïga, 41 ans, vient d’être nommé Premier ministre par intérim.

C’est quoi l’intérim ?

La réponse du brillantissime magistrat Moussa Guindo est on ne peut plus clair : « L’intérim, c’est intervalle de temps pendant lequel une fonction vacante est exercée par une autre personne que le titulaire ; exercice d’une fonction pendant ce temps ».

Au Mali en cas d’empêchement du Premier ministre ou d’un ministre, le Président de la République désigne un intérimaire pour agir à la place de l’autorité empêchée. « En pratique, le dispositif a surtout pour fonction de régler la délégation de signature lors de l’empêchement provisoire du titulaire », indique Moussa Guindo. Avant d’expliquer : « En cas d’empêchement définitif, le président de la République nommerait immédiatement un remplaçant s’il s’agit d’un ministre, et un nouveau Gouvernement ».

A l’en croire, le décret présidentiel qui institue l’intérim est contresigné par le Premier ministre, si ce dernier ne se trouve pas d’ores et déjà empêché. En général, il s’agira de désigner par ordre protocolaire le numéro deux du Gouvernement pour remplacer le Premier ministre.

Bassaro

Source: Le Démocrate- Mali