L’armée malienne a lancé des frappes aériennes pour tenter de reprendre le contrôle du village de Tataye saisi par des extrémistes

Alors que les djihadistes de l’Etat Islamique ont pris le contrôle de la localité de Talataye dans l’est du Mali, l’armée du pays a lancé une contre-offensive aérienne pour tenter de reprendre le contrôle du village.

Le village malien de Talataye a été la cible des combattants djihadistes du groupe Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) qui en a pris le contrôle en chassant les forces militaires présentes. « Les combattants de l’État islamique ont attaqué notre position dans le village de Talataye et notre unité combattante s’est finalement retirée du village », a déclaré Fahad Ag Almahmoud, secrétaire général du GATIA, une organisation faîtière représentant les anciens groupes armés qui ont signé un accord de paix avec le gouvernement malien.

 

 

Cependant, après cette attaque réussie pour le groupe militant, l’armée malienne a lancé des opérations aériennes et a frappé des points précis dans le village. Cette opération consiste à libérer les populations du village et à reprendre le contrôle de Talataye qui est à seulement 150 kilomètre de la ville stratégique de Gao.

Mais Almahmoud a déclaré qu’« aux dernières nouvelles, les combattants de l’État islamique ont pris le contrôle du village toute la nuit, mais ce matin, il y a eu des frappes aériennes de l’armée malienne sur le site. En ce moment, nous ne savons toujours pas s’ils sont toujours dans le village ou s’ils se sont retirés ».

 

 

Dans le passé, des groupes extrémistes se sont brièvement emparés de villes et de villages. En septembre 2016, des combattants liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle de la ville centrale de Boni avant d’abandonner la ville un jour après l’attaque. Le mois dernier, des militants liés à l’État islamique ont brièvement pris le contrôle de la ville de Tessit dans la région de Ménaka.

Actu Cameroun