Cedeao-Guinée Conakry : le mali apporte son soutien au peuple guinéen

Dans un communiqué publié le 28 septembre 2022, le gouvernement de la Transition malienne a dénoncé les sanctions prises par la CEDEAO contre la Guinée Conakry et témoigne sa solidarité au pays du colonel Mamady Doumbouya.

 

La conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue le 22 septembre 2022, à New York a infligé des sanctions progressives contre la Guinée Conakry. Ces sanctions sont entre autres, « le gel des avoirs financiers » et « interdictions des voyages » des dirigeants, ainsi que la suspension de « toute transaction financière » en faveur de la Guinée Conakry par les institutions financières de la CEDEAO. Toutefois, la Guinée Conakry peut compter sur la bénédiction du Mali pour résister aux sanctions de l’institution ouest-africaine. C’est ce qu’a indiqué le gouvernement de la Transition. Selon son communiqué, le gouvernement de la Transition a été outré par les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines qui impactent négativement la vie des populations guinéennes. « Compte tenu de la solidarité et de la fraternité entre le Mali et la Guinée, le gouvernement de la Transition décide de se désolidariser de toutes les sanctions illégales, inhumaines et illégitimes prises à l’encontre de la République sœur de Guinée et ne leur réservera aucune suite; adopter, si nécessaire, des mesures pour assister la République de Guinée, afin d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le Peuple et les autorités de la Guinée », a déclaré le PM par interim, le colonel Abdoulaye Maïga. Le gouvernement de la transition du Mali souligne que l’objectif de la CEDEAO est d’améliorer les conditions de vie des populations et non d’adopter des sanctions contre – productives les affectant. Selon le colonel Maïga, les transitions politiques résultent de la mauvaise gouvernance. « En conséquence, les autorités de la Transition méritent d’être accompagnées par la CEDEAO pour mener des réformes politiques et institutionnelles qui contribueraient à renforcer la bonne gouvernance et la stabilité » poursuit-il. Il a exprimé la solidarité indéfectible et le ferme soutien du gouvernement de la Transition au peuple frère et au gouvernement de la République de Guinée dans leur engagement à jeter les bases d’une refondation de l’État guinéen à travers des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à un retour apaisé, crédible et sécurisé à un ordre constitutionnel normal.

Falaye Sissoko

Source : Canard Déchaine