Crise au sein de l’URD : Pr Salikou a perdu une bataille, pas la guerre

La Cour d’appel de Bamako a confirmé l’élection de Gouagnon Coulibaly en qualité de président du parti lors de l’audience du 07 septembre 2022 au détriment de son rival le Pr Salikou Sanogo. En guise de réponse, le président autoproclamé ne compte pas rester les bras croisés car il projette un pourvoi en cassation contre cette décision en sa défaveur.

Le parti de feu Soumaïla Cissé est toujours sous le feu des projecteurs. Après de nombreux remous à l’interne, les militants et sympathisants de l’URD ont cru voir la lumière au bout du tunnel après la décision rendue par la cour d’appel de Bamako en confirmant à son poste de président du parti  le dénommé Gouagnon Coulibaly. De ce fait, l’on avait imaginé que cela mettrait probablement fin au bras de fer qui s’était déclenché depuis la disparition de l’ancien chef de fil de l’opposition mais loin de là. Les tiraillements continueront jusqu’à la décision finale qui sera rendue par la cour de cassation si le Pr Salikou Sanogo maintient sa volonté de poursuivre cette action en justice.

En effet, le Pr Salikou Sanogo ne compte pas s’en remettre à cette décision de justice qui confirme son adversaire à la tête du parti. Le 1er  vice-président du parti compte attaquer cet arrêt qui confirme le jugement N°130 du 04 Avril 2022 du tribunal de première instance de la commune 5 du district de Bamako. Un verdict accepté mais qui fera l’objet d’un recours selon un communiqué rendu public par la cellule de communication du professeur Sanogo.

Dans un communiqué rendu le lundi 12 septembre 2022 par la Cellule de communication de Gouagnon Coulibaly, on pouvait lire : « par cet arrêt, les juges d’appel confirment la validité du congrès extraordinaire tenu, le 16 janvier 2022 ; la légalité et la légitimité de l’élection de Gouagnon COULIBALY en qualité de Président du parti ; l’annulation de la décision de suspension et d’exclusion du 05 février 2022 de certains camarades ».

En conséquence, dans un autre communiqué rendu public, le 07 septembre 2022, le camp de Salikou Sanogo indique qu’un « pourvoi en cassation sera exercé contre ledit arrêt de la cour d’appel dès sa notification ». Un ultime recours qui s’offre à lui pour se maintenir à la tête du parti en cas de victoire. Le camp de Gouagnon coulibaly explique que cet imbroglio judiciaire imposé par quelques camarades minoritaires et manifestement mus par d’autres desseins, a, hélas, livré le parti en spectacle pendant un temps, installant parfois le doute voire une certaine déception chez de nombreux maliens qui fondent beaucoup d’espoir sur la capacité intrinsèque de l’URD à porter l’espérance du peuple malien et à faire face aux vulnérabilités structurelles de notre pays, le Mali.

« L’épilogue de ce feuilleton judiciaire malgré l’annonce, par certains radicaux proches du 1er vice-président du parti, d’un pourvoi en cassation, au demeurant, sans effets sur l’application rigoureuse et intégrale de l’arrêt de la cour d’appel, sonnera, plaise à DIEU, la mobilisation générale du Parti en particulier dans le soutien massif et sincère à la transition politique en cours », indique le communiqué de la Cellule de communication de Gouagnon Coulibaly.

De l’autre côté, le camp de Salikou Sanogo a informé ses militants et sympathisants que faisant suite aux voies de recours exercées au nom et pour le compte du premier Vice-Président Salikou Sanogo contre le jugement N°130 du 04 avril 2022 du tribunal de grande instance de la commune V du District de Bamako, la Cour d’appel de Bamako, en son audience du 07 septembre 2022, a confirmé ledit jugement. A cet effet, le Camp de Salikou Sanogo indique qu’un «pourvoi en cassation sera exercé contre ledit arrêt de la cour d’appel dès sa notification ».

Ahmadou Sékou Kanta

Source: L’Observatoire