Sortie de crise au Mali : l’Adema exprime des préoccupations et interpelle l’ONU

L’Adema, Parti africain pour la Solidarité et la Justice (Adema PASJm) suit avec beaucoup d’attention et une vive préoccupation l’évolution de la situation sécuritaire sur le terrain et la gestion de la plainte du gouvernement malien contre la France au Conseil de Sécurité de l’ONU par rapport au strict respect de la souveraineté nationale du Mali.

Malgré la montée en puissance des forces armées maliennes sur le territoire national, la situation sécuritaire du Mali reste très préoccupante et de vives inquiétudes s’installent sur la sincérité de la collaboration de certains partenaires stratégiques dans la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme transfrontalier dans le Sahel.

A cet égard, l’ADEMA, Parti Africain pour la Solidarité et la Justice réaffirme son soutien sincère aux autorités de la Transition, aux forces de défense et de sécurité nationales, tendant à la sauvegarde de l’intégrité du territoire national, au maintien de la force républicaine et au caractère laïc de l’Etat et à l’indépendance du Mali.
L’Adema PASJ souhaite une gestion rigoureuse et impartiale de ce dossier par les Nations Unies en vue de favoriser la paix internationale qui est la raison d’être de notre organisation commune, l’espoir de l’humanité.

L’Adema PASJ exprime sa gratitude envers la communauté internationale qui a fait preuve d’une solidarité soutenue pour le triomphe de la démocratie et pour la précieuse contribution à la paix dans notre pays.

L’Adema PASJ exhorte toutes les forces déployées par l’ONU au Mali de renforcer davantage leur coopération avec les forces armées maliennes pour combattre de façon plus vigoureuse le terrorisme qui cause tant de souffrance dans le Sahel, particulièrement au Mali

Bamako, la 14 septembre 2022

Pr Marimatia Diarra