3ÈME SOMMET DES MINISTRES EN CHARGE DE LA POLICE A NEW-YORK

LE MALI S’Y EST ILLUSTRÉ A TRAVERS UN DISCOURS DE HAUT VOL DU MINISTRE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION CIVILE, LE GÉNÉRAL DE BRIGADE DAOUD ALY MOHAMMEDINE

Encore une fois, le Mali a fait parler de lui au 3ème Sommet des Ministre en charge de la Police à New-York. Sur invitation du Sous-secrétaire général des Nations-Unies, Chargé des Opérations de Maintien de Paix, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Daoud Aly MOHAMMEDINE, accompagné du Directeur Général de la Police nationale, l’inspecteur Général Soulaimane Traoré, a fait, à l’occasion de cette rencontre, une intervention qui a fait mouche. Suivons le Discours du Ministre. « Le Mali est contributeur de troupes dans les opérations de maintien de la paix des Nations-Unies, et depuis 2013, pays hôte de la MINUSMA, d’où l’intérêt, pour nous, de participer à ce Sommet et à l’examen de ce thème sur les principaux défis des opérations de maintien de la paix des Nations-Unies. En effet, depuis son déploiement au Mali, en 2013, la MINUSMA évolue dans un environnement sécuritaire volatile marqué, notamment par les attaques terroristes. C’est l’occasion de rendre, de nouveau, un hommage appuyé à toutes les femmes et à tous les hommes qui travaillent sous la bannière de la MINUSMA dans les conditions difficiles, souvent au péril de leurs vies, pour maintenir la paix et protéger nos populations et leurs biens.
Cependant, malgré tous les efforts et les sacrifices consentis, la situation sécuritaire au Mali s’est dégradée et l’ insécurité s’etant étendu du Nord à toutes les Régions du Mali. Les pays voisins en sont également touchés. Nous devons changer de d’approche pour inverser cette tendance dangereuse. C’est essentiellement la raison pour laquelle, le gouvernement du Mali réclame, depuis 2013, un changement de paradigme. Une adaptation du mandat de la MINUSMA aux réalités du terrain. En attendant, le gouvernement du Mali, sous la forte pression de nos populations, a pris la pleine mesure de la situation en décidant d’agir pour protéger nos populations et leurs biens et securiser le territoire national. Nous avons consentis d’énormes efforts pour recruter, former et équiper nos forces de défense et de sécurité. Ces efforts soutenus vont se poursuivre, parallèlement aux actions politiques de développement économique et social dans le pays. Le souhait le plus ardent des populations du Mali est que la MINUSMA appuie, véritablement, ces actions du gouvernement afin qu’elles puissent jouir des dividendes de la paix.
Pour ce faire, la MINUSMA doit avoir un mandat adapté. Elle doit changer sa posture passive pour devenir un acteur sécuritaire majeur sur le terrain en appui aux forces nationales. Elle doit coopérer et collaborer, étroitement, sur le terrain avec les forces maliennes, y compris au niveau opérationnel.
Ma deuxième observation majeure est de réaffirmer le soutien du Mali à l’Initiative-Action pour la Paix, ainsi qu’à l’étape suivante. La réussite des opérations de maintien de la la paix des Nations-Unies relève de la responsabilité collective mais différenciée de tous les intervenants que sont: le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, les États membres et les pays hôtes. Dans cet esprit, le Mali a mis en place une structure de suivie et de coordination des activités de la MINUSMA.
Pour conclure, je voudrais réitérer l’engagement du gouvernement du Mali à continuer à travailler avec tous les partenaires qui le souhaitent. Qu’ils trouvent, ici, l’ expression de notre gratitude infinie pour le soutien constant. »
En marge du Sommet, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Daoud Aly MOHAMMEDINE et sa délégation, en compagnie de l’Ambassadeur du Mali auprès des Nations-Unies, SEM. Issa KONFOUROU, ont participé à une rencontre sur l’Application des Nouvelles Technologies de la Loi organisée par les Émirats-Arabes-Unis, l’Alliance pour la Sécurité internationale et l’Institut Inter-régional des Nations-Unies sur la criminalité et la justice. Également, sur l’initiative de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le Ministre a participé à la réunion sur les compétences linguistiques et interculturelles comme facteurs clés de la performance de la police des Nations-Unies, avec l’expérience de la police de proximité. Le Général de Brigade Daoud Aly MOHAMMEDINE a eu, aussi, des échanges avec le Commandant des opérations civiles de l’Union Européenne.