13e édition des Rencontres de Bamako : 75 artistes exposent leurs œuvres d’art

Le Musée national du Mali a servi de cadre, lundi 19 septembre 2022, au lancement de la 13e édition des Rencontres de Bamako, Biennale de la Photographie africaine. Placé sous la présidence du ministre de l’Artisanat  de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, M. Andogoly Guindo, cette 13eédition vise surtout  à réapproprier le peuple malien du grand évènement artistique qui grandit de par sa dimension africaine et mondiale.

« Cette édition, on cherche à la rendre un peu plus populaire » au Mali, a indiqué le délégué général,  Monsieur Cheick Diallo, lors de la cérémonie de lancement, tout en se réjouissant de la dimension africaine et mondiale de l’évènement.  En effet, il  a regretté que la biennale de la Photographie africaine ne retrouve pas toute sa grandeur au Mali malgré  le fait que c’est dans ce pays  qu’elle a pris son envol en  1994 pour prendre la dimension africaine. Aujourd’hui, l’évènement n’appartient pas au Mali seul.  Une occasion pour lui de rendre un grand hommage à certaines figures emblématiques de la photographie malienne grâce à qui cette biennale doit son existence. « C’est le lieu pour moi de rendre hommage à tous ceux qui ont participé, durant ces 27 dernières années, au chantier, en constante évolution, de la biennale. Du délégué emblématique, Samuel Sidibé à Igo Diarra, en passant par la concentration de talents des commissaires, des curateurs et la détermination des équipes différentes qui ont tracé la voie…», a-t-il souligné.

Au-delà du délégué général, l’artiste photographe Seydou Camara ne cache pas également sa fierté pour  l’initiative des Rencontres de Bamako, Biennale de la Photographie africaine. A ses dires, « c’est une fierté pour nous les artistes photographes maliens, en même temps aussi pour tous les photographes africains et de la diaspora », a-t-il souligné. D’ailleurs, selon lui,  c’est grâce à la Biennale de la photographie africaine qu’il a pu, lui,  exposer dans le plus grand musée des Etats-Unis à Philadelphie. Placée sous le thème : « Maa ka Maaya ka ca a yere kono », cette 13e édition donnera encore l’occasion à 75 artistes photographes d’exposer leurs œuvres d’Art dans divers lieux de la capitale malienne, du 8 décembre 2022 au 8 février 2023. Pour le délégué, « ce thème invite les artistes, les conservateurs, les universitaires, les militants et les personnes de tous horizons à réfléchir collectivement à ces multiplicités d’être et de différences, à dépasser la notion d’être unique et à embrasser des identités composées, stratifiées et fragmentées, ainsi que des compréhensions multiples, complexes et non-linéaires de l’espace et du temps ».

Dans son allocution, le ministre de l’Artisanat  de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, M. Andogoly Guindo, a également manifesté sa joie pour l’organisation de ce grand évènement artistique pour la 13e fois consécutive. Il  a vivement remercié les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement multiforme en faveur du développement et l’émergence  de la culture malienne en général.

Etaient également présents à cette cérémonie de lancement des Rencontres de Bamako le chef du bureau de la Coopération suisse au Mali, Patrick Etienne, le chef de la délégation de l’Union européenne au Mali,  l’Ambassadeur Bart Ouvry ; l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali et plusieurs autres invités.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS