EXAMEN PÉRIODIQUE UNIVERSEL DES DROITS DE L’HOMME DE LA CNDH : Un comité de rédaction et un chronogramme bientôt mis en place !

Comme instruit par le Conseil des Droits de l’homme des Nations Unies dans sa résolution 60/251, la Commission nationale des droits de l’homme a procédé à l’examen périodique universel. La première réunion a eu lieu le 1er septembre 2022 à la Commission nationale des Droits de l’Homme (Cndh) sous la houlette du président de ladite structure Aguibou Bouaré.

Cette réunion de préparation a pour objectif de créer un cadre d’échange et de concertation sur le processus et les enjeux de l’Examen Périodique Universel ‘Epu’ ainsi que le rôle de l’Indh en la matière, selon le président de la Cndh. Aussi, précise-t-il, cette première réunion permet de mettre en place un comité de rédaction et un chronogramme.

Aux dires du président, l’importance que revêt l’Epu pour les États repose sur le principe d’égalité de traitement de tous les pays. Il donne à tous les États l’occasion de déclarer les mesures qu’ils ont prises pour améliorer la situation des droits de l’homme dans leur pays et pour surmonter les obstacles à l’exercice de ces droits, indique Aguibou Bouaré.

Pour le président, l’Epu consiste à partager les meilleures pratiques en matière de droits de l’homme à travers le monde. «Ce mécanisme de surveillance des droits de l’homme institué par les Nations unies est innovant et incite les États à être de bons élèves en matière de protection des droits de l’homme surtout en période de crise », affirme le président.

Avant de conclure, le président a rappelé que la Cndh est l’organe Conseil de l’État ayant l’obligation d’attirer l’attention de ce dernier sur tous les cas de violation et abus des droits humains afin d’y obvier.

Oumar Sanogo

Source: Le Démocrate