FER-Mali : Le contenu local au cœur d’un atelier

La salle Fodé Kouyaté du Centre international de conférence de Bamako (Cicb) a abrité ce jeudi 15 septembre 2022 un atelier de validation d’une loi sur le contenu local de l’exploitation des ressources minérales au Mali. Cette formation a été initiée par le Front pour l’émergence et renouveau au Mali (FER-Mali).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier sur la validation d’une loi sur le contenu local de l’exploitation des ressources minérales au Mali a enregistré la présence du Président de FER-Mali, Sory Ibrahima Traoré, des représentants du Conseil national de Transition, des représentants des partenaires stratégiques de l’organisation initiatrice ainsi que les participants.

Cet atelier s’est accentué sur sept (7) points essentiels. Notamment sur le projet de proposition de loi N°2022/80-20 instituant le contenu local de l’exploitation des ressources minérales au Mali ; projet de proposition de décret n°2022/81-20 fixant les conditions et les modalités d’applications de la loi sur le contenu local en république du Mali ; projet de proposition de décret n°2022/82-20 portant sur l’organisation et le fonctionnement de la Coordination nationale de suivi-évaluation du Contenu local, Cnsecl, au Mali ; projet de proposition de décret n°2022/83-20 fixant les modalités de participation des investisseurs maliens dans les entreprises intervenant dans les activités minières, pétrolières et gazières et classement des activités de l’avant de l’amont minier, pétrolier et gazier dans les régimes exclusif, mixte et non exclusif ; projet de proposition de décret n°2022/84-20 portant établissement de la liste des biens et services fournis aux entreprises minières, pétrolières et gazières au Mali ; projet de proposition de décret n°2022/85-20 fixant les modalités d’alimentation et de fonctionnement du Fonds d’appui au développement du contenu local, Fadcl ; projet de proposition de décret n°2022/86-20 portant sur l’encadrement et l’organisation des stages et des visites d’études des étudiants maliens dans les domaines liés à l’exploitation minière, pétrolière et gazière ; et fixant les mesures spéciales aux sociétés minières, pétrolière et gazière opérant au Mali.

Dans son discours, le coordonnateur du secrétariat permanent du Symposium national sur le contenu local, Brahima Mariko, a indiqué que cet atelier de validation des dispositifs législatifs, réglementaires et institutionnels sur le contenu local au Mali est pour nous la construction par le Mali d’un nouveau modèle économique qui sera 100% tourné vers l’optimisation les facteurs endogènes.

Selon lui, cette transition économique est une nécessité et une exigence pour notre pays afin d’accéder sur le chemin des Etats émergents. « Le Contenu local, c’est-à-dire, le développement des capacités locales, l’utilisation des ressources humaines et matérielles locales, le transfert des technologies, la sous-traitance des entreprises locales, des services et produits locaux ainsi que la création des valeurs additionnelles mesurables à l’économie locale, est pour nous FER-Mali la voie de l’émergence, de la souveraineté et de l’indépendance économique de notre Maliba et notre Malikura », estime Brahima Mariko.

Selon lui, le modèle économique que « nous voulons pour le Malikura, c’est l’exploitation adéquate, rationnelle et optimale de nos ressources minérales tout en privilégiant les initiatives locales et les services locaux. Notre vision stratégique est que 80% à 100% des activités de sous-traitance, de fournitures des biens ou emploi soient entre les mains des nationaux ». Il souligne par ailleurs que « avoir un secteur privé dynamique qui puisse accéder et répondre à la demande des sociétés d’exploitations des ressources minérales est l’objectif affiché par cet atelier ».

Selon le président de FER-Mali, Sory Ibrahima Traoré, le chemin du Mali passera forcément par sa souveraineté économique et sur l’exploitation de ses ressources minières, pétrolières et gazières. « C’est pour cela que le pour l’Emergence et Renouveau au Mali (FER-Mali) a pris comme engagement de faire en sorte que l’or du Mali puisse brille pour les Maliens », a-t-il relaté. Il poursuit en indiquant que FER-Mali a une vision complémentariste qui pense que c’est ensemble qu’on peut faire en sorte que nos ressources minières créent de la valeur ajoutée, de la richesse, du bonheur pour l’ensemble du peuple du monde (…), mais surtout pour le peuple malien ».

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS