Plainte malienne contre la France : ATIR encourage les OSC et des diasporas des 15 pays africains francophones à soutenir le Mali

A l’issue de la Conférence des Présidents tenue le samedi 03 septembre dernier au siège du regroupement et après analyse de la situation politique du pays, l’ATIR (Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie) a tenu à préciser qu’il n’existe aucun contentieux entre les peuples amis du Mali et de la France, mais un réel problème du Président Emmanuel Macron au Mali. Après avoir échoué dans toutes ses tentatives de déstabilisation du Mali, le président Macronvient d’apporter son aide et assistance à la rébellion et aux Jihadistes contre le Mali qu’il est censé venir aider. Ainsi, l’ATIR encourage les Organisations des Sociétés Civiles et des diasporas des 15 pays africains francophones à soutenir le Mali pour une issue à sa plainte contre la France au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Lisez la déclaration signée par le Professeur El Hajj Younouss Hamèye Dicko, président de l’alliance.

DE LA PLAINTE DU MALI A L’ONU CONTRE LES ACTIVITES DU PRESIDENT FRANÇAIS

Le Samedi 3 Septembre 2022, la Conférence des Présidents de l’Alliance pour une transition Intelligente et Réussie (ATIR) a examiné attentivement l’actualité et a noté que la saisine de l’ONU par le Mali reste toujours d’actualité dans notre pays et à l’étranger. Il s’agit de la plainte du Mali auprès des Nations Unies contre les turpitudes d’Emmanuel Macron, Président de la République Française.

En effet, depuis que ce dernier a compris, avec désespoir, son échec lamentable dans la lutte contre le terrorisme au Mali, il ne cesse de molester notre pays avec l’aide de certains Chefs d’Etat de la CEDEAO, ces éternels “tirailleurs sénégalais”.

Nous rendons un hommage mérité à tous ceux qui sont morts pour le Mali, notamment au tout premier étranger, le lieutenant français Damien, tombé à Konna aux commandes de son avion de combat, au sein de la force SERVAL. 

Nous tenons à dire également qu’il n’existe aucun contentieux entre les peuples amis du Mali et de la France. Cependant, force est de reconnaître qu’il existe un réel problème Emmanuel Macron au Mali. Cet homme a gravement offensé le Mali et ses dirigeants par les injures, l’insulte, l’offense et la calomnie. Les gens se disent pourquoi un Chef d’Etat d’une des nations qui comptent dans ce monde, est descendu ci bas pour traîner dans la boue notre pays et ses dirigeants. 

En fait, il a échoué et il désigne les Autorités du Mali comme boucs émissaires ; il a échoué parce que les Maliens ont découvert sa fausse stratégie de lutte contre le terrorisme, sous-tendue par la fausse notion de ” zones tribales ” et le Mali n’est pas l’Afghanistan ; il a échoué parce qu’il n’est pas venu pour combattre le terrorisme, mais pour aggraver le terrorisme, ce qui lui permet de s’installer sur notre terre et réaliser contre le Mali l’agenda dont ” ils ” ont rêvé depuis leur idée criminelle de l’Organisation Commune des Régions Sahariennes (OCRS) contre le Soudan Français en 1957 ; il a échoué parce que le terrorisme qui a été stoppé à Konna s’est essaimé à travers notre pays jusqu’à Sikasso et au-delà, parce que Emmanuel Macron, adepte de ” la théorie colonialiste des zones tribales “, a perdu neuf ans dans un pays, deux fois plus grand que la France, à ” pêcher ” des chefs terroristes à tuer pour se faire applaudir à Paris. 

Macron a échoué parce qu’il a voulu occuper, par la ruse et le chantage, notre sol pour entrainer ses soldats sans gros risques et pour rester maître des richesses de notre sous-sol ; Donald Trump a tué Oussama Ben Laden, parce que ce dernier a attaqué New-York et non parce qu’il était terroriste et, Joe Biden a tué ALZAWAHIRI, mais AL QAIDA prospère toujours et, la France, la Grande Bretagne, l’Allemagne et les USA ont fui devant les Taliban et ont laissé leurs propres espions, les femmes et les enfants afghans à leur triste sort.

Monsieur Emmanuel Macron, se fait toujours prévaloir de ses 52 morts au Sahel et dont nous saluons la mémoire ; il n’a jamais dit que la plupart sont morts en sautant sur des mines artisanales et non en combat frontal avec les terroristes comme le héros Damien. 

Ainsi ils ne sont pas tous morts au Mali ; Macron ne dira jamais combien de Maliens sont morts pour défendre son pays en 1914-1918 et en 1939-1945, en Indochine, à Madagascar, en Algérie. Macron ne dira jamais la quantité de blé (toutes les îles du pays sonraï étaient devenues des champs de blé), de bœufs et de taureaux, la quantité de sueur versée, sous le soleil ardent du Soudan dans les travaux forcés, pour contribuer à l’effort de guerre de la France ! 

Et Macron ose brandir ” ses petits faits ” pour nous offenser ; le vainqueur de Dien Bien Phu aura éternellement raison en disant que l’impérialisme est un mauvais élève !

En intervenant au Mali, à la demande du Président Dioncounda Traoré, le Président François Hollande a dit qu’il doit cela au Mali ! Mais Macron a tout gâché, car il ne connaît pas le Mali et les Maliens, par manque de culture.

Macron a instrumentalisé la CEDEAO, l’UEMOA, l’UA et l’ONU, il a échoué ; il ne lui reste comme fidèle que l’UE ; on espère qu’il a compris que l’UE n’est pas hostile au Mali, mais solidarité européenne occidentale oblige. Et maintenant il s’attaque aux amis du Mali, la Russie, la Chine, la Turquie, l’Iran, etc.

C’est maintenant qu’il commence à comprendre qu’en Afrique de l’Ouest, IL N’ABOUTIRA A RIEN SANS LE MALI, ETAT CENTRAL DE CETTE ZONE, BERCEAU DES PLUS GRANDS EMPIRES DE L’AFRIQUE, L’EMPIRE DU MALI ET L’EMPIRE DU SONGHOY QUI S’ETENDAIENT DU LAC TCHAD A L’ATLANTIQUE.

Le dernier acte connu de Macron est que, le 1er Septembre 2022, il réunit ses Ambassadeurs à l’Elysée pour demander aux journalistes français de monter au créneau pour nuire aux intérêts du Mali et de ses alliés (Russie, Chine, Turquie, Iran). Hélas, même la Société des Journées de RFI et ceux de France 24 ont exprimé leur colère contre Macron et ont réaffirmé leur indépendance de tout pouvoir étatique.

Cerné de toutes parts par le Mali, Emmanuel Macron ne sait plus quoi faire. L’Etat malien vient de recenser ses turpitudes et son double jeu, à savoir sa connivence, son aide et assistance à la rébellion et aux Jihadistes contre le Mali qu’il est censé venir aider. En cela Macron est passible de haute trahison contre le Mali. Aujourd’hui, les Maliens ont oublié Barkhane car la Patrie est défendue par ses propres enfants et les FAMA font la fierté des Maliens et de l’Afrique. La MINUSMA n’a-t-elle pas publié que la tuerie des civiles a diminué de 42% maintenant.

L’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR) soutient sans réserve la plainte du Mali contre la France, auprès des Nations Unies. Quoi qu’il arrive, le Mali a déjà gagné ce combat car Macron, le hautain et le dominateur est entrain de mobiliser l’occident pour faire obstacle à la saisine de l’ONU par le Mali. On sait que le mois prochain la France sera le Président du Conseil de Sécurité et nous serons encore plus déterminés à faire cette saisine car le Mali a, lui aussi ses amis. ATIR encourage les organisations des sociétés civiles et des diasporas des 15 pays africains francophones qui ont initié un manifeste en soutien à la plainte malienne contre la France.

Vive ATIR. 

Vive les Autorités de la Transition. 

Vive le Mali.

Bamako, le 08 Septembre 2022

Le Président d’ATIR

Pr El Hajj Younouss Hamèye DICKO

Commandeur de l’Ordre National du Mali

Chevalier de l’Ordre Internationale des Palmes Académiques du CAMES

Ancien Ministre

Source: Le Malien