Safo : Les chefs installés

La mairie de la Commune rurale de Safo a servi de cadre à la cérémonie de la remise des insignes et attestations aux 14 chefs traditionnels de la Commune rurale de Safo.

 

 Suivant le décret n°2022- 0128/PT-RM du 4 mars 2022, le 11 novembre, a été institué journée nationale des légitimités traditionnelles.

Les chefs de villages de Safo ont reçu leurs insignes et attestations, le jeudi dernier 24 novembre dernier. La cérémonie a mobilisé, les 14 chefs des villages de N’zorokoro, Falayan, Tassan, Chôdo, Somabougou, Sériwala, Dabani, Donéguébougou, Dognoumana, Kodialani, Kôla, Sirababougou, Torodo, Safo.

Sakouba Mady Dembélé, sous-préfet de Kalaban-coro, qui présidait la cérémonie a profité pour situer la cérémonie dans son contexte. « L’objectif global de la remise des insignes et attestations, est de contribuer à mieux exploiter le système de gouvernance des légitimités traditionnelles pour promouvoir la paix, la cohésion sociale et soutenir la refondation de l’Etat. Ces insignes ne vous donnent pas le pouvoir d’un gendarme, ni d’un juge, mais juste vous valorise. Personnellement, nous avons été très ravis de la qualité de l’accueil, la présence massive des autorités traditionnelles car aucune difficulté n’a été signalée ».

A sa suite, le maire de Safo, Guiro Traoré, ajoute : « Nous espérons qu’elle permettra aux chefs de villages d’étouffer beaucoup de petites querelles dans nos villages, de s’assumer dans les litiges fonciers, avant d’en arriver à la mairie parce que nous trouvons ici que les chefs de villages jouent un rôle important dans la société. Ici, nous n’avons jamais connu des problèmes dans le choix des chefs de villages comme à ailleurs ».

Le porte-parole des chefs de villages Dossé Coulibaly de Dognoumana a exprimé leur joie et leur reconnaissance pour la volonté d’honorer la fonction du chef de village. Il a, au nom de ses collègues chefs de villages, formulé des bénédictions pour la réussite de la transition, la paix au Mali et prôné la cohésion sociale entre tout le peuple.

 

Abou Safouné Diarra

(stagiaire)

Source : Mali Tribune