Coupe du Monde 2022 : les USA écartent l’Iran et valident leur ticket pour les 8es !

Dans ce groupe B, la rencontre à suivre à tout prix était celle entre l’Iran et les USA. Les Américains, en cas de victoire, se hissaient en huitièmes de finale, quatre petites années avant leur Coupe du Monde. Les Américains se sont imposés (1-0) et retrouveront les Pays-Bas en huitièmes de finale.

Après les qualifications du Sénégal et des Pays-Bas plus tôt dans la journée, c’était au tour du groupe B de livrer son verdict. Ainsi, si les Anglais étaient plutôt bien partis pour valider leur ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde, le match entre l’Iran et les États-Unis allait décider de qui pourrait aller plus loin dans la compétition. Une victoire ou un nul des Iraniens envoyait Taremi et ses coéquipiers en huitièmes, une victoire des USA, permettait en revanche à Pulisic et les siens de poursuivre l’aventure. Dès les premiers instants de la rencontre, on a bien senti cette dynamique puisque c’était les Américains qui attaquaient la rencontre pied au plancher.

Mais McKennie et ses coéquipiers se manquaient bien trop souvent dans le dernier geste. Du côté des Iraniens, on essayait tant bien que mal de contrer, mais Taremi et Azmoun étaient bien trop seuls pour inquiéter Matt Turner. Finalement, alors qu’on sentait la pression américaine grimper, les joueurs de Greg Berhalter allaient trouver la faille. Sur une longue ouverture, Weston McKennie trouvait Sergiño Dest au second poteau. Le joueur de l’AC Milan remisait vers le second poteau où Christian Pulisic sacrifiait son corps pour propulser le cuir au fond des filets (0-1, 38e). Une ouverture du score mérité. Et le score aurait pu être plus salé si Sargent et Weah ne se la jouaient pas trop altruiste (45e), ou si le Lillois n’était pas hors-jeu d’un bout de genoux en toute fin de première période (45e +7).

Une fin de match sous tension

Au retour des vestiaires, Saman Ghoddos faisait son entrée en jeu et les débats étaient bien plus équilibrés. L’ancien d’Amiens n’était pas d’ailleurs très loin de permettre aux siens de recoller au score, mais sa tête s’envolait dans les airs (52e). Le rythme était retombé par rapport à la première période et l’impression était que les joueurs des États-Unis attendaient patiemment, ce seul petit but leur permettait de rejoindre les Anglais au prochain tour. Mais le danger se faisait de plus en plus pressant et, suite à une très jolie combinaison sur le côté droit, Saman Ghoddos envoyait une reprise du point de penalty qui tutoyait le montant droit du portier américain.

Mais plus le temps avançait, plus les joueurs américains évoluaient bas sur le terrain, Zimmerman, un défenseur central, rentrait même en lieu et place Timothy Weah pour consolider cette arrière-garde pourtant peu prise à défaut jusque là. Les contacts étaient de plus en plus rudes et les pénétrations américaines dans le côté iranien de plus en plus rares. Toutefois, les Iraniens peinaient à accélérer le jeu pour se montrer vraiment dangereux. Malgré neuf minutes de temps additionnel et deux dernières frayeurs, une tête de Morteza Pouraliganji (90e +3) et une légère faute sur Taremi (90e +9), les USA s’imposent un but à zéro et rejoignent les Pays-Bas en huitièmes de finale de la Coupe du Monde.

Source: footmercato.net