Équipe de France : Jules Koundé va-t-il définitivement griller la politesse à Benjamin Pavard ?

Face au Danemark (2-1), le joueur du FC Barcelone a remplacé un Benjamin Pavard très critiqué. A l’instar du Munichois, Koundé évolue à un poste qui n’est pas le sien. Mais il ne compte pas lâcher.

Avant le début de la Coupe du Monde au Qatar, Didier Deschamps n’a pas été épargné. La raison ? Une liste jugée très défensive et comportant pas moins huit défenseurs centraux de formation ! Très vite, le débat sur l’absence de latéraux s’est posé. Surtout pour le côté gauche. À droite, les dés étaient déjà jetés. Benjamin Pavard partait avec le statut de titulaire et Jules Koundé était logiquement considéré comme sa doublure. Pas de quoi grimper aux rideaux. Les deux joueurs ne sont pas de vrais latéraux, Pavard a perdu son immunité de 2018, tandis que Koundé a vécu un enfer à ce poste durant l’Euro 2021. Mais faute de solutions de remplacement convaincantes, Deschamps a rapidement tranché.

Un an et demi après sa prestation contestée face au Portugal, Koundé va de nouveau avoir sa chance au Mondial. Titulaire face au Danemark (2-1), le Barcelonais va-t-il cette fois mieux gérer la situation ? « Je me sens bien. C’est quelque chose qu’on avait évoqué avant la compétition, donc je savais quel allait être mon rôle », a-t-il confié cet après-midi en conférence de presse. Un entretien avec le sélectionneur national fondamental dans sa manière d’appréhender ce nouveau grand rendez-vous avec les Bleus. « La discussion a eu lieu avant et aussi pendant. C’est important de savoir quel rôle on va être amené à avoir avant la compétition. Ça m’a permis de bien me focaliser sur ça, d’être encore plus relâché. Jouer avec Ousmane (Dembélé), ça m’aide. C’est un joueur que je côtoie tous les jours à l’entraînement. J’étais très content d’avoir son soutien défensif. »

Une concurrence saine avec Pavard

Mis en condition par DD, Koundé aime rappeler, quand il est interrogé sur son nouveau poste, qu’il ne s’agit pas de sa position de prédilection. Mais le défenseur jure qu’il ne vient pas dépanner avec réticence. « Des réticences ? Non. Quand on est amené à jouer en équipe de France, c’est toujours une chance. Même quand il a fallu jouer à droite, qui n’est pas mon poste, je ne l’ai jamais fait à reculons bien que mes performances n’étaient pas très bonnes. Au fur et à mesure que je suis amené à jouer, je progresse, surtout sur la partie offensive. Pas de réticence. » Volontaire, l’ancien Bordelais a donc profité des piètres prestations de Pavard pour intégrer le onze de départ. Mais il sait pertinemment que ses copies sont encore imparfaites. « C’est quelque chose que j’ai accepté, je suis content. Content de la qualification et du match bien qu’à titre personnel, il y a encore des choses à améliorer. Je prends confiance. »

Des axes d’amélioration que le joueur du Barça a détaillés. « Essentiellement sur l’apport offensif. Avoir un peu plus de justesse technique, notamment lors du dernier match où j’ai perdu quelques ballons un peu faciles. Communiquer avec les partenaires pour avoir plus de repères, ce qui a été facilité avec le fait que je joue avec Ousmane (Dembélé). » Heureux d’avoir à nouveau sa chance, Koundé a également eu un petit mot sympa pour Pavard. Un joueur qui, comme lui, évolue à un poste qui n’est pas le sien. « C’est une concurrence tout à fait saine, on est amené à discuter. On essaie d’apporter chacun le maximum à l’équipe, après c’est le coach qui prend des décisions, bien que ce ne soit pas notre poste de prédilection. On le fait avec le maximum d’envie avec l’idée d’apporter à l’équipe. » Et pour le moment, c’est lui qui est devant.

Source: Foot Mercato