Nice – Monaco : les notes du match

Sans briller, l’AS Monaco a assuré l’essentiel et remporte le Derby sur la pelouse de Nice grâce à un but d’Embolo (1-0).

L’homme du match : Caio Henrique (7) : si le jeu monégasque a beaucoup penché sur son côté, Caio Henrique n’y est pas pour rien. Très en jambes, il aura alterné les allers-retours sur son aile gauche et aura tenté cinq centres, dont trois auront trouvé un partenaire. Son entente avec Golovine aura été fatale pour les Aiglons. En fin de match, sa bonne performance aura été récompensée puisqu’il dépose un superbe ballon pour l’ouverture du score d’Embolo

Nice

  • Schmeichel (5) : malgré la position basse du bloc niçois de la première période, l’ancien portier de Leicester n’aura eu que très peu de travail à réaliser. Inquiété sur la seule tentative de Golovin en fin de premier acte (41e), il a encaissé l’ouverture du score sur la première occasion cadrée des joueurs du Rocher (69e) et s’est couché sur une tentative écrasée de Caio Henrique (88e).
  • Todibo (6) : de retour après avoir manqué le match face à Marseille, la semaine dernière (0-3), Jean-Clair Todibo s’est montré très solide dans les duels qu’il a eu à négocier. Impérial dans ses retours, l’ancien Barcelonais a aussi joué de ses capacités physiques pour procéder à de nombreuses interceptions, facilitées par une lecture de jeu de très grande qualité.
  • Dante (5,5) : le vétéran brésilien a fait jouer toute son expérience pour parfaitement fermer la porte aux attaquants adverses. Il a également pesé offensivement, par son jeu de tête, obligeant Nübel à réaliser un bel arrêt (45e). Défensivement, il a procédé à plusieurs dégagements salvateurs et à des interventions décisives, justifiant une nouvelle fois son rôle de patron de la défense niçoise.
  • Viti (4,5) : arrivé d’Empoli cet été, le jeune défenseur central italien a délivré une prestation plutôt correcte pour sa troisième apparition en Ligue 1. Auteur d’un manque de communication avec son gardien sur l’ouverture du score de Breel Embolo (69e), il aura cependant remporté 100% de ses duels (4/4) et touché de nombreux ballons, en raison des vaines tentatives de construction en partant de l’arrière.
  • Atal (non noté) : une bonne incursion de l’international algérien a lancé la rencontre des Niçois. Bien décalé par Gaëtan Laborde, le Fennec s’est montré dangereux sur une frappe venue de la droite de la surface (12e). Malheureusement pour lui, le latéral droit a vu sa rencontre être écourté, lui qui a été victime d’une nouvelle blessure musculaire. Remplacé par Jordan Lotomba (34e) qui aura réalisé une entrée plutôt discrète (3).
  • Ramsey (4) : auteur d’une première période durant laquelle on l’aura vu très impliqué dans le cœur du jeu (48 ballons touchés, 87% de passes réussies) et en réussite dans bon nombre de ses duels (6 duels remportés sur 9), le Gallois a finalement été victime de la réorganisation tactique de Lucien Favre, son coach, qui l’a finalement sorti peu après le retour des vestiaires. Remplacé par Alexis Beka Beka (55e) qui aura touché très peu de ballons et n’aura pas su peser pour apporter offensivement (3).
  • Thuram (3,5) : positionné très bas sur le terrain en raison de la domination monégasque du début de match, le milieu de terrain était chargé de l’organisation du jeu de son équipe. Une mission qui, selon son entraîneur, n’a pas assez porté ses fruits puisqu’il était remplacé à la mi-temps. Remplacé par Pablo Rosario (46e) qui a été totalement transparent après son entrée en jeu et qui se sera uniquement fait remarquer par le carton jaune qu’il a récolté (2).
  • Bard (4,5) : heureux de ne pas avoir concédé un penalty dans un duel face à Embolo (38e), le latéral gauche de Nice a, à l’image de son équipe, d’abord subi le pressing des Monégasques, avant de pouvoir occuper une position plus avancée par la suite. Précis dans ses longues transversales (3/4 réussies), Melvin Bard a dépensé beaucoup d’énergie par la multiplication de ses courses. Remplacé par Joe Bryan (77e).
  • Pepe (5) : obligeant Alexander Nübel a un bel arrêt (29e), l’Ivoirien a montré de belles choses, notamment dans son duo formé avec Youcef Atal, jusqu’à la sortie de ce dernier. Par ses prises de balle rapides et son jeu de dribbles, l’ex-Lillois a régulièrement tenté de prendre de vitesse son vis-à-vis défensif. Remplacé par Sofiane Diop (77e).
  • Delort (4) : positionné à la pointe de l’attaque niçoise, c’est par son jeu en décrochage que s’est le plus distingué l’ancien Montpelliérain. Harcelant, comme à son habitude, les joueurs adverses, il a eu de nombreux duels à négocier (9), mais finalement trop peu de ballons offensifs à négocier. Pour preuve, il n’a pas décoché la moindre frappe de la rencontre.
  • Laborde (5) : arrivé à Nice lors de la dernière journée du mercato estival, l’ancien Rennais n’a pas économisé ses efforts sur le front de l’attaque, cherchant constamment à se placer dans les quelques espaces laissés par la défense monégasque. Une première apparition pas forcément aisée pour le néo-Aiglons qui n’aura touché qu’une trentaine de ballons après plus d’une heure de jeu.

Monaco

  • Nübel (6,5) : une sortie hasardeuse, mais qui a finalement empêché Delort d’armer sa frappe. Avant un bel arrêt à bout portant devant Atal (12e). Il réalise trois arrêts décisifs et deux dégagements importants, avant un superbe réflexe sur une reprise de Dante (62e). Sa vigilance aura permis à l’ASM de l’emporter ce dimanche soir.
  • Aguilar (5) : dans une rencontre très fermée, l’international français n’a pas vraiment réussi à s’imposer et à dynamiser l’aile droite. S’il a tenté de trouver Aguilar à plusieurs reprises, il s’est surtout heurté au bloc niçois et n’a pu tenter qu’un seul centre. Sans réussite. Défensivement, il réalise deux interceptions. Remplacé par Vanderson (65e), que l’on n’a pas trop vu.
  • Disasi (5,5) : si l’attaque niçoise a été bien bloquée ce dimanche soir, le placement de la défense à trois Monégasques, a, quelques fois, fait défaut. Sans avoir été défaillant, le capitaine de l’ASM a été en retard sur la reprise de Dante, heureusement signalé hors-jeu (62e). Mais globalement, il a été performant avec quatre duels défensifs remportés.
  • Badiashile (5) : à l’instar de Disasi, le défenseur de l’ASM a fait le job et a globalement contenu les attaques de Pepe et Delort, notamment. Ses dégagements (4) et sa présence dans les duels aériens ont permis à Nubel de souffler.
  • Sarr (5) : les trois défenseurs monégasques auront été homogènes, à Nice. Et pour sa première titularisation depuis son arrivée à Monaco, Sarr a également tenu son rang en interceptant trois ballons et en réalisant cinq ballons dangereux.
  • Caio Henrique (7) : voir ci-dessus.
  • Diatta (4) : très discret durant cette partie, le Sénégalais aura tout de même réussi à s’amuser avec Viti en seconde période. Mais ses trois tirs tentés n’ont rien donné et un but lui aura été refusé pour une position de hors-jeu. On est en droit d’attendre beaucoup plus de la part d’un joueur de sa qualité.
  • Fofana (4,5) : en difficulté face au gros travail de Thuram et Barkley en face, Fofana aura tout de même réalisé un pressing constant permettant à ses défenseurs de ne pas trop subir d’offensives niçoises. Mais techniquement, le milieu a réalisé beaucoup trop d’imprécisions techniques (14 ballons et 5 duels perdus).
  • Camara (6) : Sa prestation au Parc des Princes avait été remarquable pour sa première titularisation. Et depuis, la nouvelle recrue monégasque prend peu à peu ses marques. Il aura beaucoup couru pour empêcher Nice d’avancer. Dans les duels, il aura également été solide (8 ballons gagnés). En revanche, on aurait aimé le voir davantage se projeter vers l’avant pour aider une attaque du Rocher quasiment en panne.
  • Embolo (6) : un but… qu’il s’est construit lui-même dès le début de l’action. Et rien d’autre. Décisif, le Suisse permet à l’ASM de l’emporter ce dimanche soir. Mais, dans le jeu, il aura été complétement absent des débats et n’aura réalisé qu’un seul tir dans cette partie. Un réalisme absolu, mais il doit encore faire mieux pour assurer sa place dans le onze de Clement.
  • Golovin (6,5) : Alors qu’Embolo et Diatta auront été très discrets dans cette rencontre, le Russe aura été le joueur le plus dynamique de l’attaque monégasque. Sa technique et son aisance balle au pied auront beaucoup aidé les siens. S’il aura beaucoup cherché ses partenaires pour créer du danger, sa précision devant le but aura également longtemps inquiété Schmeichel. Il aurait même pu ouvrir le score, mais sa frappe s’est écrasée sur le poteau (52e). Remplacé par Jakobs (90e).