PSG : Nasser Al-Khelaifi dézingue subtilement le Barça !

Présent au congrès international “FootballTalks” organisé par la fédération portugaise, Nasser Al-Khelaifi s’est exprimé sur la dette de certains clubs. L’occasion pour le président parisien de tacler, implicitement, le FC Barcelone de Joan Laporta.

En coulisses ou sur le terrain, la rivalité entre le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone n’a cessé d’augmenter ces derniers temps. De la remontada à Lionel Messi en passant par le transfert de Neymar dans la capitale française, les deux formations se sont souvent affrontées et le dernier mercato réalisé par le club catalan semble échauder Nasser Al-Khelaifi. Invité, ce lundi, à participer au congrès international “FootballTalks”, organisé par la fédération portugaise, le boss du PSG a ainsi profité des échanges pour tirer la sonnette d’alarme. Un message fort envoyé aux clubs endettés… et plus implicitement aux Culés.

«Certains clubs ont une dette de 1,8 milliard d’euros. Ce n’est pas sain, c’est un désastre pour le football. Grâce à Dieu ce que nous faisons c’est d’avoir zéro dette. Bien sûr, nous avons perdu de l’argent avec le Covid et d’autres clubs aussi, pour être juste, mais nous n’avons rien à cacher. Certains clubs ont de grosses dettes et c’est le risque, c’est le danger pour le football. Certains sont restés à la présidence pendant des années et sont partis en laissant des dettes pour leurs successeurs. Ils ont laissé un désastre pour les autres présidents. C’est le danger pour le football et on doit s’en inquiéter et y faire attention car c’est le danger qui peut détruire le football», a ainsi lancé l’homme fort des Rouge-et-Bleu.

Nasser Al-Khelaifi tacle le Barça et en remet une couche sur la SuperLeague !

Envoyé à tous les clubs concernés par cette fragilité économique, le tacle du dirigeant parisien semble pourtant, plus implicitement, adressé au FC Barcelone. En difficulté financière ces derniers mois, la formation catalane sort pourtant d’un mercato estival impressionnant avec plus de 150 millions d’euros dépensés. Si plusieurs leviers ont été activés pour permettre aux Blaugranas de s’offrir Jules Koundé, Robert Lewandowski ou encore Raphinha, la situation reste inquiétante. De son côté, Joan Laporta, le président du Barça, n’a d’ailleurs jamais caché sa colère contre Josep Maria Bartomeu, ancien boss du FCB.

Outre ce rappel à l’ordre, Nasser Al-Khelaifi a également profité de l’occasion pour réaffirmer sa position vis-à-vis de la Superleague. Un projet jugé dangereux pour la stabilité de l’écosystème du football et irrespectueux pour les amoureux du ballon rond. «Nous devons respecter les fans, les médias aussi, l’écosystème du football est beaucoup plus grand que certains clubs. Mes collègues et moi-même de l’Association européenne des clubs ne sommes pas en faveur de la Superleague et cela aide à protéger les clubs moyens et petits. Il est important qu’ils continuent à se développer, qu’ils puissent jouer des champions et devenir de grands clubs. Un club moyen ou petit peut soudainement devenir grand». Le message est passé. Reste désormais à savoir si les acteurs visés s’essaieront à une réponse dans les semaines à venir…

Source: footmercato.Net