Lutte contre l’exploitation illégale des ressources minérales : PAS DE REPIT

La lutte contre l’exploitation illégale de nos ressources minières dans notre pays se poursuit sans répit. En dépit de la complexité du fléau les résultats sont là. Ainsi, le vendredi 4 novembre, dans la zone de Kéniéba, l’équipe du Haut Fonctionnaire de Défense du MMEE, le Colonel Major Nicolas Cissé, a repris du travail avec le démantèlement d’un site extraction frauduleuse et l’interpellation de 2 orpailleurs illégaux de nationalité étrangère. De même, 2 pelleteuses et 1 bulldozer ont été saisis.

Trois jours plus, le 7 novembre, l’équipe a procédé à la fermeture d’un site d’extraction illégale à Kandiolé. Au cours de la même opération, 7 orpailleurs clandestins de nationalité étrangère dont une femme ont été interpellés. Leur équipement utilisé comprenait : 8 pelleteuses, 4 tricycles, 1 véhicule pick-up double cabine, 4 Motopompes et 2 Groupes électrogène, tous saisis. Comme toujours dans le respect de la loi, les personnes interpellées et les équipements ont été mis à la disposition de la justice.

A ce jour, plus d’une centaine d’orpailleurs illégaux, principalement des étrangers, ont été arrêtés sur les zones minières. Aussi des dizaines d’engins roulant et équipements divers dont des pelleteuses ont été saisis et mis à la disposition de la justice par la brigade conduite par le Haut fonctionnaire de Défense du Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

Ainsi, dans le cadre de la lutte contre l’exploitation frauduleuse des ressources minières, le Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau invite les sociétés opérant dans la zone de Kéniéba à faire enregistrer leurs matériels et équipements destinés à la recherche et/ou à l’exploitation minière auprès de la direction nationale de la géologie et des mines.

Tout équipement ou matériel non déclaré dans la zone est considéré comme étant destiné à des activités frauduleuses et pourrait faire l’objet de procédure judicaire.

Aussi, le Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau souhaite une bonne collaboration des populations des zones concernées et exhorte celles-ci à se désolidariser de l’exploitation illégale de nos ressources minérales aux conséquences néfastes pour notre économie et pour notre environnement.

 

 

Source : Ccom/MMEE