Le gouvernement malien rétablit l’état d’urgence en vue de freiner la seconde vague du COVID-19

Le gouvernement malien a décidé vendredi d’instaurer de nouveau l’état d’urgence pour dix jours à partir de ce vendredi avec des mesures d’urgence afin de freiner la seconde vague du COVID-19.

 

« La situation sécuritaire du pays est marquée par la persistance des actions terroristes et des risques d’atteinte grave à la sécurité des personnes et de leurs biens. A cette situation sécuritaire s’ajoute l’expansion exponentielle de la maladie à coronavirus dans plusieurs villes du pays », a indiqué le gouvernement malien, ajoutant que l’état d’urgence est déclaré « en vue de faire face à ces deux préoccupations majeures ».

Les autorités maliennes ont décidé la suspension, à partir du 19 décembre, des festivals et des activités culturelles pour deux semaines, une fermeture des rues marchandes et lieux de loisirs jusqu’au 4 janvier 2021, la fermeture de tous les établissements privés et publics d’enseignement primaire et secondaire, la limitation des rassemblements à 50 personnes lors des cérémonies sociales, le renforcement des contrôles aux frontières, et l’élaboration et la mise en œuvre d’un Plan national de vaccination.

L’Institut national de santé publique (INSP) travaille actuellement à élaborer un second plan de riposte. Elaboré sur six mois, le premier plan de riposte a été évalué à 55 milliards de francs CFA (près de 102 millions de dollars), dont près de 35 milliards de francs CFA assurés par le gouvernement.

A la date du 17 décembre, ce pays ouest-africain compte 6.049 cas confirmés, dont 211 décès et 3.718 guéris, depuis le 25 mars.

Source: Agence de presse Xinhua