Mali-Banque mondiale : Plus de 52 milliards de FCFA pour le développement économique et la réduction de la pauvreté

Ce financement rentre dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural et le Projet d’appui au système statistique national du Mali.boubou cisse ministre finance economie

Le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé et la Directrice des Opérations pour le Mali, de la  Banque mondiale, Madame Soukeyna Kane ont apposé, le mardi 1er Août dans les locaux du département de l’Economie, leurs signatures sur les documents portant sur des accords de financement de deux grands projets. C’était en présence des deux membres du gouvernement concernés par lesdits projets, notamment, le ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop et son homologue du Plan et de l’Aménagement, Tièmoko Diarra.

En effet, ce geste  généreux de la Banque mondiale s’inscrit dans le cadre du soutien constant que l’Institution financière internationale apporte aux efforts pour le développement économique et la réduction de la pauvreté au Mali. Il s’agit du Projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural  et le Projet d’appui au système statistique national du Mali.

La première signature est un important projet du département de l’Equipement et du Désenclavement sur lequel la Banque mondiale met à la disposition de notre pays un prêt de 70 millions de dollars, soit environ 40,6 millions de FCFA. L’objectif visé par ce projet est entre autres d’améliorer et de pérenniser l’accès routier des Communautés paysannes des Régions de Koulikoro et de Sikasso, aux marchés et aux services sociaux de base.

Il comporte quatre volets fondamentaux : l’aménagement des pistes rurales et aménagements connexes ; l’entretien courant des pistes rurales et amélioration de la Sécurité routière ; l’appui opérationnel au projet  et les réponses d’urgence éventuelle. Il est prévu dans le cadre de ce projet l’aménagement et l’amélioration d’environ 1700 km de pistes rurales. L’impact  de ce projet sur les communautés paysannes est double : d’une part, il leur permettra d’avoir accès en toute saison aux services sociaux de base et d’autre part, il permettra aux populations urbaines de bénéficier des produits agricoles moins chers.

Le deuxième accord, concerne un important outil sur les préludes des travaux du recensement général des populations de 2019 de l’Institut national de la statistique, du département de Tièmoko Diarra (Projet d’appui au système statistique du Mali. Sur ce projet, la Banque mondiale accorde au Mali un don 20 millions de dollars, soit environ 11,6 milliards de FCFA. Ce dernier projet vise à renforcer les capacités du système statistique national à produire et à diffuser les données statistiques à travers l’appui au développement institutionnel. Il faut dire qu’à terme, la réalisation de ce projet permettra à l’Institut national de la statistique et à d’autres services tels que le Conseil national de la statistique, (CNS), la Cellule de planification statistique du secteur de l’agriculture et l’Observatoire du développement humain  durable d’être mieux outillés dans l’amélioration de la qualité et la diffusion des  données, la collecte  ainsi que le développement des ressources humaines et institutionnelles dans le domaine.

Après avoir  apposé sa signature aux documents de financement des deux projets au nom du Mali, le ministre de l’Economie et du Finance Boubou Cissé a d’abord réaffirmé au représentant au représentant de la Banque Mondiale, que le Gouvernement apprécie à sa juste valeur ‘’l’appui constant et diversifié de l’Institution de Bretton Wood en faveur du développement économique et social de notre pays. C’est pourquoi, il n’a pas manqué de le rassurer que des mesures idoines seront prises pour assurer la bonne réalisation de ces projets. Il a fini par saluer l’exemplarité de la coopération entre le Mali et la Banque Mondiale.

Pour sa part, la Directrice des opération de la Banque mondiale a rappelé que la présente cérémonie de signature donne le coup d’envoi du nouveau cycle IDA 2018 pour lequel l’allocation du Mali a doublé pour passer de 300 à 600 millions de dollars. Madame Soukeyna Kane a par ailleurs réitéré la disponibilité de la Banque mondiale à accompagner le Gouvernement de notre pays dans ses efforts pour le développement et la création d’opportunités pour le bien-être des populations maliennes.

Mohamed Naman Keita        

Source: 22 Septembre

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *