Djibril Diallo, président de la Tribune pour le Mali : « Une grève ne se décrète pas pour montrer ses muscles »

La grève entamée par l’UNTM fait polémique : « Mettre les bâtons dans les roues de la transition c’est de mettre les bâtons dans les roues de la refondation du Mali.

 

Le gouvernement de transition est un gouvernement d’exception », a déclaré, président de la Tribune pour le Mali, Djibril Diallo au cours d’une conférence de presse.
Le président de la Tribune pour le Mali, Djibril Diallo a animé le 18 décembre 2020 à la Maison de la presse une conférence de presse pour inviter l’UNTM à réfléchir par deux fois au lieu d’être piloté par la fougue.
Le président de la Tribune pour le Mali a rappelé que la grève est un droit pour un syndicat autant la décision d’un travailleur à ne pas observer la grève mérite d’être respectée. Elle touche un élément très sensible, le salaire. M. Diallo a précisé que le droit de grève est reconnu par le monde entier, mais toute grève dénudée de bon sens porte un coup à l’ensemble des acteurs du monde de travail. Et d’ajouter que le syndicalisme est la défense du droit des travailleurs et celui des entreprises. « Si rien n’est fait, de grève en grève, on ira jusqu’à une grève illimitée qui serrait un chaos pour la transition, pour le Mali et pour les travailleurs. Un syndicat averti ne doit pas mettre les travailleurs et leurs familles dans une précarité insupportable », a-t-il souligné. Le conférencier a regretté qu’il y a des secteurs où on ferme la porte aux travailleurs pour ensuite considérer tous les travailleurs comme grévistes, cela relève d’une violation de la liberté syndicale. En ce qui concerne l’argent demandé par l’UNTM, Diallo dira que vouloir faire imposer à une transition de 18 mois, 1 800 milliards de F CFA que les pouvoirs politiques régulièrement élues géreront toute la vie, c’est mettre le couteau à la gorge de l’Etat et un Etat responsable refuserait une telle pratique. Nous sommes en train de remplacer le syndicalisme à l’orgueil, a-t-il conclu.

Mahfyla Coulibaly

Source : Echos Medias