Le regard : Superstition au sommet de l’Etat

Le Mali est un pays dit très religieux. Nous sommes 95 % de musulmans et nos dirigeants sont tous officiellement des musulmans pratiquants. Mais dans notre quotidien, on n’est pas aussi musulmans que ça et à plusieurs égards.

 

Par exemple, aujourd’hui Choguel K Maïga défraie la chronique pour avoir changé les meubles de son bureau.  Pour ceux qui font les vierges effarouchées, sachez que c’est une tradition politico-administrative qui est perpétuée depuis de longues années.

Dans tous les services, chaque nouveau chef fait exorciser les lieux avant la prise de fonction : certains y viennent avec leurs marabouts, d’autres leurs féticheurs pour débarrasser les lieux des mauvais esprits du prédécesseur. Pour beaucoup, l’ancien locataire laisse toujours un colis mystique pour accueillir son successeur. Certains changent tout, pas pour les goûts de déco, mais pour des raisons mystiques. D’aucuns changent juste la chaise de commandement. D’autres se débarrassent d’objets particuliers selon les prescriptions de leurs charlatans…

On se souvient qu’IBK aurait refusé d’utiliser l’ancien avion d’ATT pour échapper, selon la légende, au sort d’ATT. Ironie du sort. Dieu avait son plan.

Il se dit également que IBK aurait toujours refusé de loger à Koulouba pour semble-t-il perpétuer son pouvoir. Vous connaissez la suite.

Ils sont plutôt rares ceux qui laissent intacts les lieux sans rien changer ou sans amener la veille son armada de charmeurs du diable.

Cette paranoïa de nos dirigeants à tous les niveaux a des incidences financières très lourdes sur nos maigres ressources. Le plus, souvent ceux qui s’acharnent le plus pour échapper au mauvais sort partent dans des conditions pires que celles de leurs prédécesseurs. Quelque chose ne tourne pas rond avec ces superstitions. Repentons-nous ! C’est Allah qui donne le pouvoir à qui Il veut et c’est Lui qui le retire !

A. ASSORY

Source : L’Alerte