Le Burkina Faso exclut de l’AGOA américain

Le 1er janvier 2023, le Burkina Faso sera exclu de l’accord commercial préférentiel avec les Etats-Unis, l’African Growth and Oppportunity Act (Agoa). « Je prends cette mesure parce que j’ai déterminé que le gouvernement du Burkina Faso n’a pas établi, ou ne fait pas de progrès continus vers l’établissement, de la protection de l’État de droit et du pluralisme politique« , a déclaré le président américain Joe Biden dans une lettre adressée au Congrès. Une décision qui fait suite au deux coups d’État qui se sont déroulés cette année dans le pays.

« Notre administration est profondément préoccupée par les changements anticonstitutionnels de gouvernement au Burkina Faso« , a déclaré la représentante américaine au Commerce (USTR) Katherine Tai dans un communiqué. Elle a ajouté que Washington « exhorte le Burkina Faso à prendre les mesures nécessaires pour répondre aux critères statutaires et revenir à la démocratie élective« .

La Guinée et le Mali, ainsi que l’Ethiopie,  sont aussi  exclus de l’Agoa depuis le 1er janvier 2022 (Lire : Le Mali et la Guinée exclus de l’AGOA américain. Et alors ?).

Le commerce bilatéral entre les Etats-Unis et le Burkina Faso est largement en faveur de la nation américaine et les exportations du Burkina Faso vers les Etats-Unis sous Agoa sont faibles. Sur l’année 2020, les exportations américaines vers le Burkina Faso se sont élevées à $71,928 millions, en hausse de 8,5%  par rapport à 2019, selon les chiffres communiqués par l’Agoa. Quant aux importations en provenance du Burkina Faso, elles ont atteint $5,091 millions en 2020, en baisse de 15%, et celles sous le régime Agoa ne s’élèvent qu’à $ 864 000.