Baguineba : le Maire, l’ancien maire, le premier adjoint adjoint Jean Mary dans le collimateur du pôle économique pour une affaire de 4 milliards

Jour après jour, la municipalité de la commune rurale de Baguineda se fait parler d’elle au point de devenir le champion en matière de délinquance financière au Mali. L’ancien Maire Salia Diarra à peine sortie de prison pour jouir de la liberté provisoire se retrouve encore mêlé dans un nouveau scandale, tout comme son prédécesseur Toumany Diarra dit Vieux Ba.

Faire main basse sur le bien public est en cours de devenir une tradition établie ça et là sans une once d’inquiétude

Aujourd’hui, le chef de poste vétérinaire de Baguineda en la personne d’Adama Dembelé domicilié à Kassela est placé sous mandat de dépôt au motif de détournement et d’atteinte au bien public. Bien d’autres complices tapis dans l’ombre sont visés pour la même plainte. Il s’agit entre autres Toumany Diarra dit Vieux Ba anciennement maire de la Commune Rurale de Baguinéda et député de Kati. Il nous revient que l’actuel premier adjoint de la municipalité de Baguineda Jean Marie Dakouo, tout comme l’ancien maire Salia Diarra, sont mêlés A dans la même affaire. En outre, S l’ensemble des signataires des différents comptes administratifs de 2009 à nos jours sont visés pour les mêmes raisons. Le préjudice s’élève à plus de quatre (4) milliards de F CFA.

Dès lors les auteurs ne dorment plus que d’un œil. Certes, ils ont beau s’allonger dans leur lit, leurs paupières n’arrivent point à de fermer depuis quelques jours.

Apparemment, les personnes citées plus haut ne sont pas les seuls auteurs de ce crime financier. Tous les éléments concordent qu’ils ont agi en bande organisée. D’autres élus locaux et fonctionnaires de la Mairie sont également impliqués jusqu’au cou dans cette faramineuse affaire de détournement et d’enrichissement illicite.

L’investigation d’envergure ayant permis de mettre le doigt sur la bande organisée est l’œuvre salutaire de Fousseni Doumbia natif de Baguineda, Président de l’association pour la protection et le développement de la filière bétail au Mali.

A la lumière de ces faits gravissimes, les chances d’échapper de ces maires et adjoints sont très minces. Ils l’auront bien mérité. En diver ? en tendant de voir la réaction de la machine judiciaire se prononcera

En bande organisée… Depuis plusieurs décennies, les élus de Baguineda spécialisés dans le morcèlement et la vente des terres des paysans ont largement montré leur limite

Au rythme où cavale la gestion de la mairie de Baguineda ne serait-il pas sage d’envisager à mettre en place la commune sous tutelle à travers la mise en place d’une délégation spéciale? Cette procédure permettra de soustraire la commune rurale de Baguineda des mains de ses prédateurs. Tout compte fait, il est grand temps que les plus hautes autorités de la transition se prononcent sur le cas des maires qui ne passent leur mandat à faire des séjours alternés entre la prison et la Mairie.

Aujourd’hui, la population veut croire que celui qui a détourné même une seule fois l’argent public ne mérite plus la confiance du peuple. A quoi servirait de détourner pour ensuite bénéficier d’une liberté provisoire pour ensuite récidiver

Nous reviendrons plus en dé- tails sur cette bande organisée

 

Source: La Sirène