L’impact économique et environnemental du textile européen mis en exergue

Des participants à un panel sur l’économie circulaire ont magnifié la contribution du secteur du textile dans l’économie européenne.L’industrie de la mode, en plus d’être l’un des piliers de l’économie européenne, est l’un des secteurs ayant le plus fort impact environnemental. Selon Eleonora Rizzuto, directrice du développement durable de la filiale italienne de la marque LVMH, la « chaîne d’approvisionnement du textile (en Europe) est composée de 400.000 entreprises et génère 55 milliards d’euros de chiffre d’affaires ». « Cela représente 31% du chiffre d’affaires total en Europe », a expliqué Mme Rizzuto. Elle prenait part à un panel sur « Le textile comme opportunité : défis et implication des acteurs du secteur », organisé au deuxième jour d’Ecomondo (8-11 novembre 2022), un événement dédié à l’économie circulaire. L’édition de cette année se tient à Rimini, une ville située sur la côte adriatique de la région italienne d’Émilie-Romagne. De leur côté, Roberta De Carolis, chercheure et Paola Migliorini, chef d’unité adjoint de la Commission européenne, ont dressé un portrait du secteur textile européen et salué ses efforts de préservation de l’environnement. Selon eux, l’industrie textile « a dans de nombreux cas anticipé les interventions que la Communauté européenne met en œuvre pour réduire l’impact environnemental et social de l’industrie de la mode ». « Les maîtres mots de la reconversion verte de la mode sont la recyclabilité du vêtement (aujourd’hui seulement 1% des déchets textiles sont réutilisés, et 85% de la production finit en décharge), l’éco-conception (et une réglementation partagée pour en tracer les paramètres), la transparence et la maîtrise de la production », ont-ils dit.

APA