Baptême du lycée de Bourem :Un collectif lance un appel aux tous les ressortissants de Bourem

Nous forces vives, citoyens du cercle de Bourem, épris de justice et de cohésion sociale, vecteurs et acteurs de paix informe l’opinion locale, nationale et internationale notre indignation à la lecture d’un procès-verbal d’une assemblée générale tenue précipitamment le 09 janvier 2023 au domicile du chef de village et maire de la commune du Chef-lieu de cercle et signé par une prétendue force vive de Bourem soutenant la décision de l’autorité intérimaire datant du 29 Décembre 2022.

Aucune assemblée générale n’a été organisée ni avec cette prétendue force vive, ni avec les autres composantes de la société avant la décision de l’autorité intérimaire. Nous mettons au défi les autorités intérimaires de nous fournir un quelconque procès-verbal d’une assemblée générale sur ce sujet avant leur décision.

 

Une analyse approfondie de ce procès-verbal et de ses signataires révèle les points suivants :

  1. La mainmise d’un clan sur la gestion des affaires locales.
  2. Des membres des partis de l’alliance des législatives bâclées de 2020, RPM-UMRDA avec de nouveaux titres. En effet il y a au moins 04 membres actifs de l’UMRDA dont le Président dudit parti.
  3. Une savante confusion de rôles : la présence notamment d’un animateur et directeur de la radio locale appartenant à la personnalité politique en question.
  4. Le censeur du lycée est signataire malgré la lettre de son proviseur qui aura été très explicite. Il aura réussi la prouesse de défier sa hiérarchie avec laquelle il vit au quotidien les difficultés du lycée public.
  5. Une communautarisation du projet de baptême du lycée. Nous invitons tous les acteurs à éviter tout communautarisme et appelons au respect des principes et valeurs qui nous ont toujours permis de vivre ensemble depuis des siècles et font la force de la Nation Malienne unie et diverse. La non politisation du lycée public, un service social de base, est dans l’intérêt de l’ensemble des communautés du cercle de Bourem.

 

C’est cette oligarchie politico-clanique qui se dissimule sous l’appellation « forces vives », réfractaire à toute démarche consensuelle, qui veut faire passer en force ce projet de baptême d’un lycée construit avec l’argent du contribuable.

 

Les forces vives que nous sommes, rassurent l’ensemble de ses membres que cette lutte se fait et continuera au seul bénéfice des populations du cercle de Bourem.

 

Nous lançons un appel, par la même occasion, à tous les ressortissants de Bourem de l’intérieur et de la diaspora, à tous les hommes et femmes épris de justice et d’équité de se joindre à nous pour soutenir la lutte.

 

 

Pour les forces vives de Bourem, le 11 janvier 2023

 

 

 

Dr Bonkana Maïga

Porte-parole