Droits de l’Homme en milieu carcéral : L’administration pénitentiaire dotée d’un manuel de formation

La salle de conférence du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a abrité, ce jeudi 29 septembre 2022, la cérémonie de remise d’exemplaires du manuel de formation en droits de l’Homme dans le milieu carcéral. C’était sous la présence du secrétaire général du ministère de tutelle, en présence des directeurs des services centraux.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui aux forces de sécurité pour la lutte contre l’impunité et le renforcement de leurs liens avec les populations, il est prévu l’élaboration et la dissémination d’outils pédagogiques indispensables au renforcement de capacités des différents corps. C’est dans ce cadre qu’un manuel de référence intitulé « manuel de formation en droits de l’Homme dans le milieu carcéral » a été élaboré exclusivement par le personnel de l’administration pénitentiaire du Mali. Et ce document a été remis aux responsables du ministère de la Justice.

Selon les responsables, le manuel de formation en droits de l’Homme dans le milieu carcéral à l’usage du personnel de l’administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée du Mali est sans nul doute un outil précieux dans le cadre de la réussite des missions régaliennes assignées à l’APES. D’où l’inestimable effort déployé par la haute hiérarchie et les membres du groupe de travail afin que ce document puisse voir le jour.  Aussi, participe-t-il à la dynamique d’amélioration du professionnalisme de I’APES afin de faire de l’institution policière une référence dans le cadre du respect des normes et procédures, de la déontologie ainsi que des droits des bénéficiaires de ces actions. Ledit manuel sera remis aux partenaires et à certains établissements pénitentiaires. Le manuel sera mis à la disposition de l’Administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée et du grand public.

Dans son allocution, le secrétaire général du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme s’est félicité de l’excellence de la coopération existante entre le Département de la Justice et des Droits de l’Homme et la Délégation de l’Union européenne, se traduisant par des appuis multiformes, notamment en matière de respect de dignité humaine en milieu carcéral.

Selon lui, ce manuel est la preuve de l’engagement pour le respect des droits de l’Homme, car il participe du renforcement de l’État de droit dans notre pays qui occupe une place de choix dans les orientations données par les plus hautes autorités de la Transition. « Il introduit, pour la première fois dans notre système de gestion carcérale, un outil qui prend en compte les droits et obligations du personnel pénitentiaire, notamment l’usage des armes, et met un accent sur l’accès aux droits des personnes vulnérables, privées de leur liberté, notamment les mineurs, les femmes, les personnes âgées ou handicapées, les étrangers », a déclaré le secrétaire général.

Il indique que par sa valeur pédagogique, ce manuel fera partie désormais du curricula de formation de l’Administration pénitentiaire. « A cet égard, j’instruis le Directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée à prendre toutes les dispositions nécessaires pour une large diffusion de cet outil, à travers l’organisation de sessions de formation à l’attention des personnels judiciaires et pénitentiaires », a ajouté Dr Diarra.

B. Guindo

Source: LE PAYS