OM : Igor Tudor contre-attaque !

Encore sifflé avant la confrontation contre l’Olympique Lyonnais, Igor Tudor n’a pas vécu beaucoup de moments de grâce depuis son arrivée à l’OM. Il a développé ce qu’il ressentait à ce propos ce jeudi.

Igor Tudor n’aura pas franchement vécu des premiers mois très reposants du côté de l’Olympique de Marseille. Pour les deux premiers matches à l’Orange Vélodrome, il a été sifflé sans raison apparente, puis il ne jouit pas forcément d’une grande mansuétude de la part des fans phocéens.

On pensait que cela s’était arrêté, mais que nenni. Juste avant la rencontre contre l’Olympique Lyonnais une fois son nom annoncé par le speaker, une nouvelle bronca est apparue. Peut-être à cause des résultats du moment, peut-être avec l’absence de Payet. Malgré tout, l’OM l’a emporté dans cet Olympico un brin décevant (1-0). Forcément, pour la dernière conférence de presse d’avant-match avant la Coupe du Monde, il a été questionné sur cela.

« Je ne sais pas quelle image je donne aux médias en conférence de presse »

« Je ne sais pas quelle image je donne aux médias en conférence de presse. Je pense que ce sont des questions qui n’ont pas lieu d’être. C’est quoi un coach ? Quand les gens viennent au stade, ils voient comment joue l’équipe, c’est la seule chose qui compte. La prestation, ça devrait être un peu le reflet de l’entraîneur. Tout le reste ce sont des choses inventées. C’est de la fumée, ce n’est pas quelque chose de réel et d’important », a-t-il commencé par expliquer avant de développer sa pensée.

« Je pense que la clé de mon travail, de la façon dont je me vois, c’est qu’il faut gagner. Beaucoup peuvent le penser, mais pas moi. Le plus important, c’est que l’équipe provoque des émotions, que les supporters sortent du stade en se disant que c’était un beau match, que l’équipe a tout donné. C’est le plus important. Je ne pense pas qu’aux victoires. Si je voyais mon équipe gagner un zéro en subissant, je ne serais pas heureux. Faire un match pourri et l’emporter un but à zéro, ce n’est pas ça. Le futur du football va dans cette direction. Juste pour finir et préciser. Je veux toujours gagner. Les victoires sont fondamentales, il n’y a pas que les émotions », a-t-il conclu. Une philosophie qui devrait plaire aux supporters de l’OM.