Situation sécuritaire : La DIRPA fait le point du mois d’Août

Dans le cadre de sa rencontre mensuelle avec les hommes de médias, la direction de l’information et des relations publiques des armées a animé une conférence de presse, le lundi 9 septembre, dans ses locaux. Au cours de ladite conférence, la DIRPA a fait le point de la situation sécuritaire du mois d’août 2022.

Sur les différents théâtres des opérations, selon le colonel Mariame Sagara, DGA de la DIRPA, les FAMA rencontrent des difficultés sur le terrain eu égard à la pluie qui ne facilite pas les déplacements. Néanmoins, elles maintiennent leur dynamique offensive de recherche, de neutralisation et de destruction des sanctuaires des terroristes dans le cadre de l’opération Kèlètigui, a-t-elle indiqué.

A ses dires, le 10 Août 2022, une reconnaissance offensive contre les terroristes dans les zones de Boni a fait un bilan de 8 terroristes neutralisés et des armes saisies. « Le 13 aout 2022, une opération spéciale dans le secteur de Byllagué à Sofara, a fait 5 terroristes tués, 4 blessés dont 2 graves, 1PKM et 1 PM saisis. Des frappes aériennes effectuées à 00h 30 : 22 terroristes dont 10 combattants ; le 18 aout 2022, une reconnaissance offensive à Doumbal à 32 km de Sofara a visé un groupe de Katiba dont 3 combattants ont été neutralisés et 2 AK-47 et des minutions ainsi que d’autres frappes dans plusieurs secteurs. Malgré les contraintes sur le terrain, en l’occurrence l’hivernage, les FAMA ont fait une mobilité sans précédent et des bilans extraordinaires (plus d’une centaine de terroristes neutralisés et des matériels importants saisis).Mais cela ne doit pas perdre de vue, les nombreux défis à relever », a déclaré le colonel Mariam Sagara DGA de la DIRPA.

Sur le respect des droits humains, le directeur de la DIRPA dira que le respect des droits humains sur le théâtre des opérations est une priorité pour les FAMA. D’habitude, la période d’hivernage est difficile pour les FAMA, mais cette année, il y a eu exception grâce au renforcement des capacités des FAMA et du changement de paradigme contrairement aux autres années, a-t-il laissé entendre. Parlant de la sécurisation de la campagne agricole, il dira que des opérations sont en cours pour sécuriser les agriculteurs dans diverses zones. Et pour cela, nous ne devons pas baisser la garde. Sur le prétendu accord entre populations et terroristes à Boni, aux dires du colonel Souleymane Dembélé, vouloir signer un accord avec les terroristes va mal tourner contre les populations arguant qu’il n’y a pas de blocus à Boni. Selon lui, les FAMA escortent régulièrement les véhicules de transport sur l’axe Sévaré-Hombori en passant par Boni. C’était une fois par mois, mais les Autorités de la Transition ont estimé de ramener cette fréquence à deux fois par mois. Il regrette que de toutes les localités en proie à la crise au Mali, la population de Boni est prise en piège des nombreux engins explosifs improvisés (EEI) enfouis par les terroristes.

Sur l’occupation de Tallataye par l’Etat islamique, le Directeur général de la DIRPA a nié toute occupation de la ville de Tallataye par les terroristes. Parlant de l’incendie des camions de transport contenant des marchandises par les groupes terroristes, pour lui, cet incident s’est produit suite à une incompréhension entre l’escorte et les transporteurs principalement à cause de la multitude de fronts auxquels les FAMA doivent faire face en même temps. Au moment où le convoi se préparait ce jour pour se mettre en route, l’escorte a été invitée à se retirer pour gérer une autre situation plus urgente et délicate, a-t-il expliqué. Les transporteurs ont pris le tronçon seul et sans escorte, conduisant au drame déplorable, a déclaré le DG de la DIRPA, le colonel Souleymane Dembélé.

Indé Ombotimbé

Source : La Découverte