Scandale financier des 10 milliards FCFA du fonds COVID à la CCIM : Comment près de 7 milliards de F CFA ont été soutirés par Youssouf Bathily dans une banque en Côte d’Ivoire

Le scandale financier en cours à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) portant sur un présumé détournement de plus de 10 milliards F CFA du fonds Covid n’a pas encore livré tous ses secrets. Et pour cause, il se trouve que c’est à partir d’un montage financier grossier entre le Mali et la Côte d’Ivoire que près de 7 milliards F CFA ont été soutirés de ce fonds dans la représentation d’une banque malienne en Côte d’Ivoire avant de prendre une destination inconnue.

Cela fait près d’une vingtaine de jours que le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) et certains de ses affidés sont incarcérés à la Maison centrale d’arrêt de Bamako suite à des vérifications menées par le Bureau du Vérificateur général et par des enquêteurs du Pôle économique et financier. Lesquelles ont décelé un trou béant dans la gestion des 10 milliards de F CFA qui avaient été affectés à la CCIM dans le cadre de l’intuitive présidentiel “Un Malien, un masque”. C’était en 2020 sous l’ex-président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Comment cet important fonds destiné à l’achat de masques a été subtilisé au niveau de la Chambre ? De nos investigations, il ressort qu’après la mise à disposition de plus des 10 milliards de F CFA à la CCIM, toute la totalité du fonds a été d’abord logé dans une banque de la place.

Sachant bien qu’il est très facile de faire la traçabilité de cet argent une fois dépensé au Mali pour l’achat de ces masques, les autorités de la Chambre d’après nos sources ont jeté leur dévolu sur la Côte d’Ivoire pour l’acquisition des précieux masques auprès d’une société dénommée Groupe AZ domiciliée à Abidjan au quartier Marcory.

Sauf qu’en réalité, selon des investigations poussées par des enquêteurs maliens qui se sont rendus à cet effet dans le pays de Félix Houphouët-Boigny, aucune société spécialisée dans la confection des masques ne répond au nom Groupe AZ. D’ailleurs, pour la petite histoire, la seule structure qui répond à ce nom est une école maternelle.

Une société fictive

Ainsi, nos investigations plus poussées ont permis de découvrir que près de 6 milliards 950 millions de F CFA ont été transférés dans le compte bancaire dudit groupe en Côte d’Ivoire numéro CI 118/01301/01 00 590 02001-46 avec pour motif règlement de facture. Mais coup de théâtre. Au lieu que ce fonds soit retiré dans cette banque par un employé du Groupe AZ, c’est plutôt les signatures du président de la CCIM Youssouf Bathily et celui de son comptable sont découvertes sur les papiers qui ont permis de faire quatre retraits.

Il s’agit de trois retraits opérés le même jour ; à savoir : le 7 mai 2022 pour un même montant. Le premier montant est de 1 750 000 000 FCFA. Idem pour le second et troisième.  Aussi un quatrième a été opéré le 11 mai 2020 toujours pour un montant de 1 750 000 000 F CFA. Le total cumulé de ces retraits est de 6 950 000 000 F CFA (voir fac-similés). Toute chose qui a convaincu les enquêteurs que le Groupe AZ n’était qu’une structure fictive dans la mesure même au Mali, les responsables de la CCIM n’ont pas été en mesure de produire le numéro d’identification fiscale de la société ou même le contrat et la facture du marché.

Ce sont en somme ces éléments de preuves qui ont été déterminants, selon nos sources, pour mettre le grappin sur le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali Youssouf Bathily et certains de ses collaborateurs.

Comme quoi l’enquête sur ce scandale financier du fonds Covid au niveau de la CCIM n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets.

Affaire à suivre

Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali