Haute Autorité De Communication (HAC) : Les trois personnes nommées par Assimi Goïta ont prêté serment devant la Cour suprême

Nommés par le président de la transition, les trois derniers membres de la Haute autorité de communication (HAC) ont prêté serment le mercredi 7 décembre dernier devant les juges de la Cour suprême de Bamako. Il s’agit de Gaoussou Coulibaly  du corps préfectoral (nouveau président, il succède au magistrat Fodié Touré), du journaliste Seydou Sissouma et de l’ingénieur télécom Modibo Guidjilaye. 

Cette cérémonie solennelle de prestation de serment, présidée par le vice-président de la Cour suprême, Moussa Diarra, a enregistré la présence des nouveaux et anciens membres de la HAC et surtout des parents, amis et connaissances des nouveaux membres de ladite. Trois temps forts ont marqué cet événement : la présentation des trois membres, le rappel des missions à eux confiées, et les conseils prodigués par l’avocat général Yaya Koné.

Parlant de la personnalité des trois nouveaux membres, l’avocat général, se référant à leur parcours et surtout leurs expériences, a soutenu que le président  de la transition a vu juste pour les nommer à cette charge.

Dans leur présentation respective, il a rappelé que le nouveau président de cette institution de régulation des médias au Mali, Gaoussou Coulibaly, est du corps préfectoral et était précédemment permanent de la HAC jusqu’à sa nomination au poste de président.

La deuxième personnalité, Seydou Sissouma,  journaliste de profession est un ancien du CESTI de Dakar ; il a décroché aussi un diplôme au Centre diplomatique  et stratégique…Comme fonctions, il a occupé différentes charges notamment rédacteur en chef multimédias du quotidien national du Sénégal «Le Soleil», Directeur de la communication de la Présidence de la République du Mali sous Amadou Toumani Touré, commissaire du Mali à l’UEMOA et il fut  aussi Directeur du Cabinet du président ATT…

Quant à Modibo Djiguilaye, il est ingénieur Telecom et était à l’Ortm avant sa nomination au poste de chef de Division vidéofréquence, chargé de la coordination et de la gestion du personnel, du matériel de production, de reportage. Ce n’est pas tout, c’est lui qui assurait aussi l’exploitation des équipements fixes et mobiles. Notons aussi qu’il a occupé plusieurs postes au sein de la Télévision nationale.

Dans la même foulée, l’avocat général a rappelé l’importance et la place des médias dans la communication, incontournable, selon lui dans un Etat démocratique. “Votre place est importante, c’est la presse qui peut faire et défaire les hommes. Une plume mal écrite est plus dangereuse qu’une Kalachnikov. Avec la floraison des médias, il est important que vous veilliez au respect des règles qui régissent cette profession. Pour cela, vous devez travailler en tout professionnalisme et en toute indépendance”, Yaya Koné.

Les trois personnalités en face des membres de la Cour suprême ont juré d’accomplir loyalement cette mission en toute indépendance et à ne rien faire qui puisse entacher l’image de leur structure.

Il sied de préciser que ce sont 9 membres qui siègent au niveau de la HAC : 3 nommés par le Chef de l’Etat, 3 désignés par le président de l’Assemblée nationale et 3 élus par les professionnels des médias. Avec cette prestation de serment, l’équipe de la HAC est au complet pour un mandat de 7 ans pour les membres nommés par le président et 6 ans pour le reste de l’équipe.

A rappeler qu’au terme de l’article 5 de l’ordonnance n° 2014-006/P-RM du 21 janvier 2014, la Haute Autorité de la Communication a pour mission, la régulation du secteur de la Communication, dans les domaines de la communication audiovisuelle, de la presse écrite, de la publicité par voie de presse audiovisuelle et écrite, de la distribution, de la mise à disposition et de la commercialisation d’images par voie hertzienne terrestre, par satellite ou par câble et dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Elle a également pour rôle, l’autorisation de création, d’établissement et/ou d’exploitation des services privés de radiodiffusion sonore et télévisuelle et des services de distribution de programmes à la demande. Elle a, en outre, des attributions de veille et d’alerte, de consultation, de recherche, de contrôle et de sanction.                                                                                 

   Kassoum THERA

Source: Aujourd’hui-Mali