Mali : Leo Lithium attribue un nouveau contrat pour la construction de la mine Goulamina

L’entrée en production de la mine Goulamina est prévue pour le premier semestre 2024. Les travaux de construction qui bénéficient d’un financement chinois, ont commencé cette année et avancent conformément au calendrier.

 

Au Mali, l’australien Leo Lithium a annoncé le lundi 14 novembre l’attribution d’un nouveau contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de gestion de la construction pour la future mine de lithium Goulamina. D’une valeur de 22,7 millions de dollars australiens (15 millions $), ce contrat a été obtenu par la société de services miniers Lycopodium, déjà responsable de l’étude de faisabilité du projet.

« Lycopodium a été actif sur la phase d’exécution du projet Goulamina depuis le début de l’année, avec l’ingénierie initiale et l’approvisionnement en plomb à long terme progressant comme prévu pour respecter notre calendrier de projet », a commenté Simon Hay, DG de Leo Lithium.

La prochaine phase du partenariat avec Lycopodium devrait s’étaler sur les 18 à 24 prochains mois et permettra notamment l’installation du broyeur et des concasseurs, actuellement en cours de fabrication, sur le site au Mali. Il faut souligner que la construction du projet avance selon le calendrier, avec l’objectif pour Leo Lithium d’atteindre l’entrée en production de la mine au premier semestre 2024.

Pour rappel, un investissement de 225 millions de dollars est prévu pour la phase 1 de Goulamina qui permettra de produire annuellement 506 000 tonnes de concentré de spodumène, avant une montée en puissance jusqu’à 880 000 tonnes de concentré par an.

Le projet bénéficie du financement du chinois Ganfeng Lithium qui a sécurisé ainsi un approvisionnement futur pour ce métal indispensable à la production des batteries lithium-ion des véhicules électriques.

Emiliano Tossou

Source : Agence Ecofin