Vers la construction du corridor routier Bissau-Dakar

Le projet consiste à aménager 49,40 kilomètres de route bitumée pour un coût total de 100,73 millions de dollars.La Banque africaine de développement (Bad) va financer la construction du corridor routier Bissau-Dakar. Son Conseil d’administration a autorisé, mercredi 9 novembre 2022 à Abidjan (Côte d’Ivoire), un financement de 100,73 millions de dollars US, destinés à la réalisation de la première phase du projet Farim-Tanaff-Sandiniéri. L’appui financier de la Banque va ainsi servir à réaliser un pan du Projet d’amélioration du corridor routier Bissau-Dakar. Le financement est subdivisé en don de 53,51 millions de dollars et en prêt de 35,62 millions de dollars du Fonds africain de développement. A cette enveloppe s’ajoutent 11,60 millions de dollars octroyés à la Guinée-Bissau par la Facilité d’appui à la transition, un mécanisme de la Bad qui permet un décaissement rapide, simple et flexible pour les États fragiles du continent. Le projet consiste à aménager 49,40 kilomètres de route bitumée (23 kilomètres en Guinée-Bissau et 26,40 kilomètres au Sénégal), ainsi que la construction d’un pont de 325 m de long dans la localité de Farim, en Guinée-Bissau, sur le fleuve Cacheu. Les autres travaux portent sur la construction de 82 kilomètres de pistes dont 58,6 kilomètres au Sénégal et 24 kilomètres en Guinée-Bissau. En outre, 8,5 kilomètres de voiries avec éclairage public solaire vont être construites à Farim en Guinée-Bissau et à Goudomp, Tanaff et Badin au Sénégal. Des infrastructures connexes au profit des deux pays (20 forages, 6 périmètres maraichers, 2 plateformes multifonctionnelles, la réhabilitation d’infrastructures scolaires et sanitaires, l’appui aux groupements de femmes et une gare routière) seront également construites. Quatre portiques signalétiques vont aussi être construits à l’entrée des communes de Farim en Guinée Bissau et de Sédhiou, Goudomp et Tanaff, au Sénégal. « Ce projet va permettre d’améliorer le niveau de service de la route Fatim-Tanaff-Sandinieri, ainsi que la sécurité et la traversée du fleuve Cacheu pour accéder à la capitale de la Guinée-Bissau », a déclaré Mohamed Chérif, le responsable pays de la Banque africaine de développement au Sénégal. Selon lui, le corridor routier Bissau-Dakar va « surtout permettre de lever une partie des obstacles à la circulation des biens et des personnes liés aux contrôles douaniers entre les deux pays ». Les tronçons Farim-Tanaff-Sandiniéri sont situés dans les régions d’Oio en Guinée-Bissau et de Sédhiou au Sénégal. Faisant partie des routes communautaires de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), ces tronçons routiers ont une zone d’influence plus large, qui couvre d’autres régions des deux pays, ainsi qu’en République de Guinée et en Gambie voisines.

APA