Macina et Bankass : les récoltes en péril, à cause de l’insécurité

Alors que les paysans s’activent pour les récoltes, des hommes armés brûlent des champs à Macina et à Bankass. Dans cette dernière localité, des pertes en vies humaines sont même enregistrées. Face aux risques de famine que la situation fait planer sur ces localités, les populations appellent les autorités à l’aide.

 

Dans la commune de Ségué dans le cercle de Bankass, des hommes armés brûlent les champs. Entre peur et désespoir, les populations crient au secours. «Incendier les champs actuellement cela peut amener directement la famine», affirme cet habitant. Alors qu’un autre habitant évoque d’autres conséquences que la situation pourrait provoquer «si on voit toute la nourriture d’une année partir en fumée en un jour c’est à cause de l’exode rurale même la délinquance. Nous ne savons même plus qu’est ce qu’il faut faire actuellement».

Ces incendies criminels préoccupent les autorités locales. Elles affirment que le pire est à craindre si les autorités ne prennent pas des mesures nécessaires. «Dans le village de Djiguilabougou on déplore des décès. Il s’agit de trois individus dont deux enfants et un adulte, nous ne pouvons que compter sur les autorités nationales pour palier le problème», disent-elles.

A Macina dans la région de Ségou, des champs sont aussi brûlés, mais de façon sélective, selon certains habitants. Ils appellent au dialogue et à la sensibilisation «Que l’armée soit présente partout dans les localités et surtout pendant ces moments là ou les gens sont dans les champs », préconise un habitant.

« On va se mettre ensemble pour protéger et la deuxième chose c’est la concertation surtout », soutient cet autre.

Au rythme actuel de l’insécurité, des habitants craignent une famine dans les deux localités. Certaines autorités appellent les payans à récolter très rapidement.

Source : Studio Tamani